Un électeur vote par anticipation au centre communautaire de la Sablière dans le district Sainte-Thérèse-de-Lisieux dans l’arrondissement Beauport.

Un vote par anticipation couru à Québec

Le vote par anticipation a fait courir les électeurs de Québec dimanche, du moins en début de journée, avec un taux de participation rapporté de 7,5% à 15h.

Le vote par anticipation a fait courir les électeurs de la ville de Québec dimanche, avec un taux de participation s’élevant à 13,72 %, soit un peu moins d’un point de pourcentage sous la marque record de 14,4 % établie en 2013.

Est-ce l’appel au vote lancé par les chefs de parti plus tôt la semaine dernière ou la température qui n’offrait aucune possibilité de pratiquer une activité extérieure? Quoi qu’il en soit, la file était longue à 12h15 dimanche à la salle communautaire de la Sablière dans le district Sainte-Thérèse-de-Lisieux dans l’arrondissement Beauport.

Lors de passage du Soleil, une soixantaine de personnes se pressaient pour pratiquer leur droit de vote. Une situation vécue dans plusieurs bureaux de vote. Une électrice raconte avoir attendu une heure avant de pouvoir déposer son bulletin dans l’urne.

En milieu de journée, plusieurs pensaient battre le record enregistré lors du scrutin de 2013. À 15h, déjà 7,5 % des électeurs avaient accompli leur devoir. À 17h, ils étaient 11,5 %, dépassant le taux de participation de 2013 qui s’établissait à 10 % à la même heure.

De plus en plus populaire

Depuis quelques années, le vote par anticipation gagne en popularité auprès des électeurs. En 2009, il s’établissait à 8,7 % tandis qu’il affichait un faible 5 % en 2005, à Québec toujours.

Cette année, 410 145 électeurs sont inscrits sur la liste électorale, ce qui signifie que déjà un peu plus de 56 000 personnes auraient déjà voté. Jean-François Néron avec Jean-Frédéric Moreau

Il est possible de consulter la liste officielle des candidats ou en savoir davantage au sujet de l’élection municipale 2017 en visitant le site internet ville.quebec.qc.ca/electionsmunicipales.

Avec Jean-Frédéric Moreau