Le ministre fédéral Jean-Yves Duclos le maire Régis Labeaume

Un troisième lien, c'est aussi pour la rive nord, dit Duclos

Trituré par certains journalistes, mercredi, le ministre fédéral Jean-Yves Duclos a fini par échapper que le troisième lien Québec-Lévis intéressait aussi «les gens de la rive nord».
La veille, le maire de Québec, Régis Labeaume, faisait valoir que ce dossier n'était pas une priorité pour lui car «ce n'est pas un problème de Québec» mais de la rive sud.
«J'ai entendu aussi des échos du côté de la rive nord. C'est là, les gens veulent en parler, les gens veulent en entendre parler aussi», a souligné M. Duclos. Il expliquait auparavant que sa position sur le sujet n'a pas changé.
«J'ai toujours répondu d'un point de vue citoyen de la région de Québec que je souhaitais en savoir à la fois sur les coûts mais aussi les opportunités d'un tel projet. Je pense qu'on souhaite en connaître un peu plus des acteurs qui ont apparemment travaillé sur le dossier, c'est-à-dire le gouvernement du Québec», a lancé le ministre du cabinet Trudeau.
Le maire Labeaume n'a pas tardé à réagir. «Qu'on commence par dévoiler les études. Et si M. Duclos veut payer la moitié du projet, le maire va peut-être commencer à s'y intéresser», a-t-il fait savoir par la voix de son attaché de presse, Paul-Christian Nolin.