Selon Tom Hesse, les gouvernements devraient adopter une directive qui n'autoriserait qu'une seule personne par famille à la fois dans un commerce.
Selon Tom Hesse, les gouvernements devraient adopter une directive qui n'autoriserait qu'une seule personne par famille à la fois dans un commerce.

Un syndicat suggère de limiter à une seule par semaine les visites à l'épicerie

CALGARY — Le plus important syndicat du secteur privé dans l'Ouest canadien propose de limiter les visites à l'épicerie à une seule par semaine, afin d'empêcher la propagation de la COVID-19 chez les clients et les travailleurs.

Tom Hesse, président de la section 401 des Travailleurs unis de l'alimentation et du commerce (TUAC), qui représente 32 000 employés en Alberta, affirme que les gouvernements devraient également adopter une directive qui n'autoriserait qu'une seule personne par famille à la fois dans un commerce.

Le syndicat suggère que des programmes de fidélité et des cartes de membre pourraient être utilisés pour tenir le compte des visites, et que des agents de la paix pourraient être nécessaires afin de faire respecter les consignes. Même si les citoyens peuvent écoper d'une amende pour avoir enfreint les règles de distanciation sociale dans un commerce essentiel, M. Hesse soutient que c'est encore la loi de la jungle dans ces magasins.

Il a indiqué vendredi que le syndicat des TUAC enverra la semaine prochaine sa proposition officielle au gouvernement de l'Alberta et aux chaînes d'alimentation.

Un porte-parole du ministère albertain de la Santé a rappelé qu'il existait déjà de nombreuses mesures pour faire respecter la consigne de distanciation sociale. Mais il a ajouté que le ministère surveillera de près la situation et prendra d'autres mesures si nécessaire.