Un rare exosquelette pour la réadaptation physique à Québec

Équipement de haute technologie pour la réadaptation des personnes blessés à la moelle épinière, un des trois seuls exosquelettes avec impulsion électrique du monde se trouve maintenant à l’Institut de réadaptation en déficience physique de Québec (IRDPQ).

L’exosquelette s’adresse particulièrement aux blessés médullaires dont l’atteinte est incomplète et qui présentent un pronostic de récupération de la marche fonctionnelle, a-t-on expliqué jeudi en conférence de presse.

Selon le Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux (CIUSSS) de la Capitale‐Nationale, environ 60 % des blessés à la moelle épinière soignés à l’IRDPQ peuvent espérer remarcher, à condition d’entreprendre un programme de réadaptation interdisciplinaire.

«L’exosquelette avec stimulation électrique fonctionnelle vient bonifier cet entraînement par rapport au tapis roulant traditionnel, en permettant la pratique de la marche beaucoup plus rapidement et intensivement et en sollicitant aussi l’équilibre et l’interaction avec l’environnement», explique-t-on dans un communiqué.

Si l’exosquelette seul et la technique de stimulation électrique fonctionnelle existent depuis longtemps, l’innovation technologique de l’équipement réside dans la combinaison de ces deux méthodes.

Cette acquisition, financée par la Fondation Élan, représente un investissement de plus de 210 000 $.