Le Québécois Toufik Benhamiche était à la barre d’un petit bateau dans le cadre d’une excursion touristique en juillet 2017 à Cayo Coco lorsqu’il en a perdu la maîtrise. L’embarcation a heurté mortellement une touriste de l’Ontario.

Un Québécois condamné à quatre ans de prison à Cuba poursuit Sunwing

Un Québécois condamné à passer quatre années dans une prison cubaine à la suite d’un accident de bateau ayant tué une touriste canadienne en juillet dernier poursuit le voyagiste Sunwing en dommages et intérêts.

Les avocats représentant Toufik Benhamiche, résidant de Mascouche, ont déposé la poursuite la semaine dernière, réclamant plus de 340 000 $ pour sa femme et lui-même.

Le Québécois était à la barre d’un petit bateau dans le cadre d’une excursion touristique en juillet 2017 à Cayo Coco lorsqu’il en a perdu la maîtrise. L’embarcation a heurté mortellement une touriste de l’Ontario.

Dans la poursuite déposée à Joliette, les avocats allèguent que Toufik Benhamiche, 47 ans, n’avait reçu pratiquement aucune directive sur la conduite du bateau et que «le représentant sur place s’était fait rassurant quant à la sécurité du bateau (...) et sur le fait qu’il ne pouvait pas être dangereux».

Toufik Benhamiche soutient aussi qu’il n’avait pas été informé que «cette activité pourrait potentiellement encourir (sa) responsabilité civile ou criminelle en cas d’accident».

Le voyagiste a réagi par courriel, mardi, soulignant qu’il avait fourni une assistance à toutes les parties impliquées dans les événements. L’entreprise a dit ne pas voir de fondement dans l’action en justice, étant donné que Vacances Sunwing «ne détient, ne gère et n’exploite aucune excursion locale à Cuba».

Sunwing a affirmé que l’accident mortel avait eu lieu lors d’une excursion d’aventure offerte par un partenaire local, Gaviota Tours, qui a sous-traité la portion de l’embarcation à une autre entreprise, Marlin SA.

Le voyagiste a indiqué qu’il avait suspendu la vente de cette excursion dans l’attente des conclusions d’une enquête.

Sunwing a affirmé qu’il s’agissait du seul accident du genre depuis les débuts de cette excursion en 1997.

Quatre ans de prison

Certains des employés de l’entreprise ayant organisé l’excursion avaient été arrêtés au moment du drame, mais seul Toufik Benhamiche a ultimement été traduit en justice.

Il a été reconnu coupable de négligence criminelle ayant causé la mort et condamné à quatre ans de prison.

Toufik Benhamiche, qui a fait appel de la condamnation et attend une décision de la justice cubaine, fait valoir que la mort tragique de la touriste était un accident.

Il a déclaré à «La Presse», dans une entrevue publiée mardi, qu’il avait eu l’impression que «sa vie s’effondrait» en entendant le verdict et qu’il voulait surtout «laver (sa) réputation».

Toufik Benhamiche a failli perdre son emploi d’ingénieur au Québec et sa femme doit s’occuper seule de leurs deux filles depuis dix mois.

Son avocat à Montréal, Julius Grey, a été très critique envers le gouvernement canadien, déplorant son inaction dans le dossier de son client.

Me Grey affirme que le gouvernement cubain est aussi en conflit d’intérêts étant donné le contrôle étatique du milieu des affaires dans le pays.