Le procureur général de l’Ontario et député, Nasir Navi, accompagné de la directrice générale du Centre de santé communautaire Somerset Ouest, Naini Cloutier.

Un quatrième centre d’injections ouvrira ses portes à Ottawa

Un quatrième centre d’injections supervisées ouvrira ses portes à Ottawa en 2018.

C’est le Centre de santé communautaire Somerset Ouest, situé au 55, rue Eccles dans le quartier chinois, qui l’abritera, mais sa direction est incapable pour l’instant de préciser quand l’ouverture de ce service aura véritablement lieu. Des rénovations mineures doivent y être effectuées et différents permis devront être obtenus avant que les portes n’ouvrent pour accueillir la clientèle.

Le procureur général de l’Ontario et député Yasir Naqvi a confirmé, vendredi après-midi, l’octroi de 421,000$ pour 2017-2018, qui s’ajoute aux 220 000$ consacrés à l’aménagement de six cubicules d’injections. Le tout sera suivi d’un million de $ supplémentaires pour l’année 2018-2019 pour le bon fonctionnement du centre. 

Questionnés plusieurs fois en conférence de presse sur la date réelle de l’ouverture du centre, les deux députés d’Ottawa-Centre et d’Ottawa-Sud, Yasir Naqvi et John Fraser, semblaient visiblement inconfortables et n’osaient avancer un calendrier précis sur la question. La directrice générale du centre communautaire, Naini Cloutier, n’a pu que suggérer comme réponse qu’un prudent: «dans quelques mois». 

Lorsqu’il sera en service, le centre d’injections supervisées du quartier chinois devrait pouvoir assister à près de 140 injections par jour, et sera ouvert sept jours/semaine, douze heures par jour. Deux infirmières, un travailleur social et un coordonnateur seront sur place pour accueillir et conseiller les visiteurs.  

Des chiffres inquiétants

Le quartier chinois a été ciblé par les services de santé publique d’Ottawa parce qu’il affiche la deuxième pire performance à Ottawa, sur le plan statistique, en ce qui concerne les cas de surdoses de drogue et en nombre de porteurs de l’hépatite C et du VIH. Un rapport datant de juin 2016 confirme que le quartier chinois d’Ottawa est aussi au deuxième rang des visites à l’urgence reliées à des surdoses non intentionnelles.

Le centre d’injection Somerset Ouest viendra donc s’ajouter aux trois autres services plus ou moins semblables offerts à Ottawa, dont deux au Marché By: celui de la rue Clarence, ouvert depuis octobre, et celui dirigé par les Bergers de l’Espoir et le groupe Santé urbaine Ottawa, dans une remorque de chantier, annexée au refuge.

Un troisième service d’injections est également en préparation au Centre communautaire Côte-de-sable et n’est pas encore ouvert.

Lorsque des toxicomanes se rendront au centre de santé communautaire Somerset Ouest pour s’injecter leurs drogues, un personnel aidant sera sur place pour idéalement leur offrir d’autres services périphériques les menant à une vie plus saine et plus stable, que ce soit en matière de recherche d’emplois ou de logements décents.

Pour la directrice du centre, Naini Cloutier, «nous ne voyons pas les visiteurs du centre comme des utilisateurs de drogues, mais comme des citoyens qui ont des connaissances et des aptitudes sur lesquelles nous pouvons miser.»

Le procureur général et député Yasir Naqvi dit vouloir favoriser «une approche globale, face à la crise des opioïdes, en termes de prévention, de traitement et de réduction des méfaits», soit toute la criminalité découlant des usagers de drogues diverses.