Colisée pepsi

Un projet «distinctif» à la place du Colisée

Régis Labeaume veut à la place du Colisée quelque chose de «distinctif», «attrayant», qui «n’existe pas à Québec», et qui sera créé par un promoteur privé.

Le maire n’a pas voulu détailler ce qu’il avait dans ses cartons, mais il va demander à la Commission d’urbanisme et de conservation de Québec de lui octroyer le permis de démolition pour pouvoir partir en appel d’offres, même s’il n’a pas encore de projet à lui présenter. 

«Normalement, quand on va devant la Commission, elle demande ce qu’il va avoir à la place. On n’a pas la réponse finale. On va leur dire qu’on est en train d’y réfléchir très sérieusement, et on va [leur] revenir un peu plus tard. Mais on veut le permis de démolition. Ce n’est pas dans l’ordre, mais faut que ça marche de même», a expliqué le maire jeudi lors du plénier à l’hôtel de ville. M. Labeaume espère que le Commission ne dira pas que le Colisée est patrimonial. 

Pour ne pas essuyer une fin de non-recevoir, la Ville a accéléré sa réflexion. De plus, avec la vision de Laurentienne-Hamel, dont le projet de Fleur de Lys, qui sera présenté en mars en consultation publique, le maire de Québec trouve l’occasion belle pour un projet global. 

Ni un hôtel ni un cinéma

Une chose est sûre, ça ne sera ni un cinéma ni un hôtel. Le résidentiel n’est par contre pas exclu, mais il faudra changer le zonage dans ce cas-là et aller en consultation publique. «Un cinéma, ça c’est non, dans Saint-Roch, ça serait le fun par contre ou à Fleur de lys. Un hôtel non plus, GM et les frères Trudel veulent des hôtels. On ne commencera pas à les compétitionner», a-t-il fait valoir.

«Ce qu’on veut c’est quelque chose d’exceptionnel qui sorte de l’ordinaire parce que le lieu demande ça maintenant, c’est beau. On ne peut pas faire n’importe quoi», a-t-il précisé. D’autant plus que l’espace du terrain (1,28 hectare) est très grand.

Ce projet devra être payé par des fonds privés. «On n’a pas besoin de mettre de l’argent là-dedans, à moins qu’on ait quelque chose de vraiment spécial. Il y a toutes sortes d’hypothèses, mais les hypothèses qu’on a actuellement, c’est privé», a-t-il insisté. 

M Labeaume promet également qu’il n’y aura pas plus de stationnements. «On en a déjà suffisamment», a affirmé le maire.