Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.
Mme Angela Simmonds, une avocate, et son mari, le surintendant de la police de Halifax, Dean Simmonds, déposent une plainte alléguant que la GRC a arrêté leur véhicule et a ordonné au policier de sortir sous la menace d'une arme en se fondant sur le profilage racial.
Mme Angela Simmonds, une avocate, et son mari, le surintendant de la police de Halifax, Dean Simmonds, déposent une plainte alléguant que la GRC a arrêté leur véhicule et a ordonné au policier de sortir sous la menace d'une arme en se fondant sur le profilage racial.

Un policier et sa femme avocate déposent une plainte pour profilage racial

Michael Tutton
La Presse Canadienne
Article réservé aux abonnés
Un surintendant de la police de Halifax et son épouse, une avocate, ont déclaré vendredi qu’ils déposaient une plainte alléguant que la GRC a intercepté leur véhicule et ordonné à l’homme de sortir sous la menace d’une arme sur la base d’un profilage racial.

La GRC a publié une déclaration plus tard dans la journée affirmant que la voiture du couple correspondait à la description de celle d’un suspect dans une fusillade, et que les agents avaient assuré «un dénouement sécuritaire à une situation très stressante».

Dean Simmonds, un vétéran de la police de Halifax depuis 20 ans, et Angela Simmonds, une avocate qui a été désignée cette semaine comme candidate libérale provinciale dans Preston, affirment que l’incident de «conduite par une personne noire» («driving while Black») s’est produit alors qu’ils se rendaient à l’épicerie dans leur communauté de Preston le 4 juillet vers 12 h 30.

Angela Simmonds, jointe par téléphone vendredi, a refusé de commenter davantage la situation, mais a déclaré qu’elle et son mari maintenaient les détails qu’ils avaient fournis dans un communiqué de presse publié par l’African Nova Scotian Decade for People of African Descent Coalition (ANSDPAD).

La coalition cite le couple disant que lorsqu’ils ont été arrêtés, l’un des agents de la GRC a ordonné au surintendant de police de 45 ans, qui portait des vêtements civils, de sortir du véhicule les mains en l’air, tandis que l’autre agent pointait une carabine dans sa direction.

Ce n’est qu’après plusieurs minutes, une fois que Dean Simmonds a réussi à expliquer qui il était, que les deux policiers ont dit au couple qu’il y avait eu un signalement de coups de feu dans le secteur. Les agents «n’ont pas expliqué si Dean et Angela correspondaient à une description des auteurs présumés», indique le communiqué. «L’expérience a été traumatisante pour le couple, qui craignait pour sa vie», fait-on valoir.