Dominic Cardinal est condamné à 58 mois de prison pour possession de pornographie juvénile et leurre informatique de cinq adolescents.

Un père de famille délinquant sexuel à contrôler

Un père de famille de 43 ans vient d’être condamné à 58 mois de prison pour possession de pornographie juvénile et leurre informatique de cinq adolescents.

Dominic Cardinal a plaidé coupable, regrette ses crimes et veut, depuis longtemps, se faire traiter par les thérapeutes.

Son avocat Me Enrico Théberge a plaidé pour que son client évite le pénitencier et échappe au statut de délinquant à contrôler.

«En général, les délinquants à contrôler ne veulent pas se faire aider, a fait valoir Me Théberge. L’étiquette dont on veut l’affubler ne correspond pas au profil réel de monsieur.»

S’adressant au juge, Cardinal s’est présenté comme un père aimant et attentif, heureux que ses enfants viennent le visiter en prison. «Par rapport à mes enfants, je ne veux pas qu’il leur arrive rien, insiste Dominic Cardinal. S’ils se retrouvaient filmés à leur insu, je serais l’homme le plus défait du monde.»

Le procureur de la Couronne Me Régis Juneau-Drolet convient que Cardinal n’est pas «le pire des délinquants». Mais, rappelle le procureur, les fichiers téléchargés et distribués par l’accusé sont «particulièrement choquants.» Parmi les photos et vidéos saisis, on peut voir des fillettes âgées de deux mois à 10 ans en train d’avoir des relations sexuelles avec des adultes.

En mai 2016, Dominic Cardinal a communiqué avec cinq adolescentes trouvées sur les réseaux sociaux pour réclamer des photos d’elles nues.

Surveillance de cinq ans

Le juge Pierre-L. Rousseau de la Cour du Québec a évalué que l’accusé, un ancien camionneur, avait besoin d’une surveillance de longue durée pour limiter le risque de récidive.

Il lui impose donc une peine de 58 mois de laquelle il reste 25 mois à purger puisque Cardinal est détenu depuis son arrestation. 

Le juge recommande que Cardinal puisse intégrer le pénitencier La Macaza et suivre des programmes spécialisés pour traiter la délinquance sexuelle.

Le délinquant fera l’objet d’une surveillance accrue durant les cinq années après sa peine.

En 2004, Dominic Cardinal a été condamné à 30 mois de prison pour des contacts sexuels avec une adolescente et pour possession de pornographie juvénile. 

Il avait suivi un programme thérapeutique de courte durée.