Une pétition de près de 7500 signatures pour la survie du Centre médical de Beauport a été déposée mercredi matin à l’Assemblée nationale.

Un nouveau médecin autorisé dans Beauport

Le cri du cœur des médecins du Centre médical de Beauport, dont la survie était menacée, a été entendu par le ministre de la Santé, Gaétan Barrette, qui a autorisé un nouveau médecin pour le secteur, a appris Le Soleil.

Une pétition de près de 7500 signatures pour la survie du Centre médical de Beauport a été déposée mercredi matin à l’Assemblée nationale. 

Pour rappel, le GMF ne compte plus aujourd’hui que sept médecins, qui suivent ensemble pas moins de 14 000 patients répartis sur un territoire qui s’étend jusqu’à l’île d’Orléans et la côte de Beaupré. 

L’une d’entre eux cessera sa pratique à la fin de l’année. Sans relève, 2000 patients risquent de se retrouver sans médecin de famille.

Le 23 février, le directeur médical de la clinique, le Dr Nil Lefrançois, a rencontré le ministre Barrette. Une rencontre «productive et honnête», selon le médecin.

«Le ministre a respecté son engagement. Il a fait son travail. Il nous accorde une dérogation pour ajouter un nouveau facturant» aux trois qui avaient été autorisés pour la région de Québec cette année, a indiqué mercredi au Soleil le Dr Nil Lefrançois, selon qui il resterait «l’administratif» à régler.

Minimum de 500 patients

Le Dr Lefrançois précise que le nouveau facturant aura un an pour prendre en charge un minimum de 500 patients. Il devra également faire des activités médicales particulières (AMP), vraisemblablement en CHSLD. 

«C’est sûr qu’on aurait besoin de plus d’un médecin, comme d’autres GMF», a convenu le Dr Lefrançois, qui se réjouit néanmoins que le ministre Barrette ait «tenu parole». Celui-ci n’a pas confirmé la nouvelle au Soleil, mercredi. «Comme à notre habitude, nous sommes proactifs et nous travaillons sur une solution que nous pourrons bientôt annoncer», a simplement indiqué l’attachée de presse du ministre, Catherine W. Audet.