Les récidivistes ne sont pas rares en matière d’alcool au volant. Chaque année, ils représentent environ 16 % des contrevenants.

Un multirécidiviste de l’alcool au volant arrêté une cinquième fois

Un multirécidiviste de l’alcool au volant qui avait encore son permis de conduire a été arrêté de nouveau, mercredi matin. 

Vers 8h, des policiers de la Sûreté du Québec (SQ) ont intercepté un automobiliste qui circulait à 125 km/h dans une zone 70 km/h sur le boulevard Sainte-Anne, à Sainte-Anne-de-Beaupré.

Lors de l’interception, les patrouilleurs ont constaté que le conducteur avait les capacités affaiblies par l’alcool. Il a été arrêté et amené au poste de la MRC de La Côte-de-Beaupré, où il a échoué l’alcootest.

Après vérification, les policiers ont constaté que le conducteur, un résidant de Beaupré âgé de 44 ans, avait déjà été condamné à quatre reprises pour alcool au volant dans le passé.

Son véhicule a été saisi et il a reçu un constat d’infraction pour grand excès de vitesse au montant de 869 $ et 10 points d’inaptitude.

La SQ n’était pas en mesure, mercredi, de préciser à quels types de contraintes de conduite le conducteur était soumis. 

Malgré ses quatre infractions pour alcool au volant, le conducteur possédait toujours un permis de conduire. «Ça suppose que sa dernière condamnation remonte à quelques années», note l’avocat criminaliste Alain Dumas. 

Selon le Code de la sécurité routière, la période de référence pour le calcul de la récidive est de 10 ans. Normalement, la durée pendant laquelle un automobiliste n’a plus le droit de conduire augmente avec le nombre d’infractions. Après une troisième infraction, le permis est révoqué et il est impossible d’en obtenir un nouveau pendant cinq ans. 

L’antidémarreur éthylométrique devient également obligatoire à vie, mais l’appareil peut être sujet à des contournements. Un conducteur fautif peut demander à un juge de se départir de l’éthylomètre après 10 ans, s’il n’a pas cumulé plus de deux condamnations.

Les récidivistes ne sont pas rares en matière d’alcool au volant. Chaque année, ils représentent environ 16 % des contrevenants.