Jeudi est le premier anniversaire de décès de la fillette martyre de Granby, décédée le 30 avril 2019.
Jeudi est le premier anniversaire de décès de la fillette martyre de Granby, décédée le 30 avril 2019.

Un monument sera érigé en mémoire de la fillette de Granby décédée il y a un an

Billie-Anne Leduc
Billie-Anne Leduc
La Voix de l'Est
Il y a un an, le 30 avril 2019, le Québec entier fut parcouru d’une onde de choc en apprenant la mort tragique d’une fillette de 7 ans, à Granby, à la suite de maltraitances parentales. Jeudi, jour du premier anniversaire de son décès, la Ville de Granby a annoncé son souhait d’ériger un monument en sa mémoire au centre-ville.

«L’idée m’est venue spontanément, a indiqué le maire de Granby, Pascal Bonin, qui était, au moment du drame, dans les premiers jours d’un congé de maladie. Ça nous prend quelque chose pour honorer sa mémoire et pour se souvenir de ce drame-là, non seulement comme communauté, mais comme société.»

Le monument prendrait la forme d’une fontaine ou d’une statue, près du centre Notre-Dame, au coin des rues Saint-Antoine et Principale. La forme et les détails restent à préciser, rapporte le maire.

«Peut-être un ange»

Ça pourrait être «peut-être un ange», a suggéré la grand-mère de la fillette, lorsqu’elle a été mise au courant de l’initiative du maire Bonin par La Voix de l’Est.

«Elle a tellement été oubliée de son vécu, je suis contente qu’il y a enfin quelque chose qui la représente», a-t-elle ajouté alors qu’elle s’apprêtait jeudi soir à se recueillir près de la maison dans laquelle la fillette demeurait.

Une croix et un arbre ont déjà été plantés devant la maison où le drame est survenu, pour rendre hommage à la fillette, dont le décès a secoué toute la province.

«Il ne faut plus que ça se reproduise»

«Notre devise, au Québec, c’est ‘‘je me souviens’’, mais parfois, on oublie trop, dit M. Bonin. C’est beaucoup plus facile de se fermer les yeux. À l’image d’Anne Frank, cette petite fille nous rappelle qu’il ne faut plus que ça se reproduise.»

«C’est faire quelque chose de beau avec quelque chose de difficile, laisse tomber Pascal Bonin. Il faut qu’on soit les voix qui s’élèvent pour les petites voix qu’on n’entend pas», dit M. Bonin.

À LIRE AUSSI: Drame de Granby: le père et la belle-mère toujours en attente de leurs procès

Rappelons que le 29 avril 2019, la fillette âgée d’à peine sept ans avait été retrouvée dans un état critique dans la résidence familiale. Moins de 24 heures après avoir été retrouvée, la fillette a succombé à l’hôpital. Sa belle-mère et son père, âgés respectivement de 36 et 30 ans, ont été arrêtés et font présentement face à plusieurs chefs d’accusation.

La tragédie de la fillette de Granby a aussi contribué à mettre sur pied la Commission spéciale sur les droits des enfants et la protection de la jeunesse, présidée par Régine Laurent.

À LIRE AUSSI: Les conditions de travail se détériorent à la DPJ de l'Estrie