Un mois de bus gratuit pour les nouveaux étudiants à Garneau

Le cégep Garneau offrira gratuitement à compter de l'automne prochain un laissez-passer mensuel du Réseau de transport de la capitale (RTC), valide pour un mois, à tous ses nouveaux étudiants inscrits à temps plein. Ce plaidoyer en faveur du «transport vert», une première à Québec pour une institution d'enseignement, permettra de rejoindre quelque 2000 jeunes.
Pour la directrice générale Denise Trudeau, cette mesure «exceptionnelle et généreuse» s'inscrit en lien avec le plan de gestion des déplacements adopté l'an dernier par le cégep. Une étude menée à l'automne avait permis d'évaluer que 36% des déplacements des étudiants s'effectuaient en autobus (contre 23% en automobile), une statistique que la direction espère hausser de 10% grâce à son initiative.
«Nous souhaitons résolument agir sur les habitudes et les comportements des jeunes afin de les sensibiliser à l'impact du transport en commun sur notre environnement», a expliqué Mme Trudeau, lors d'une conférence de presse, lundi.
La direction de l'établissement évalue à 100 000$ la facture de cette expérience qui doit s'étirer sur trois ans. La moitié du montant sera payée par le cégep; l'autre divisée entre quatre partenaires, soit la Coopérative étudiante, l'association étudiante, l'association de parents et la fondation. Une évaluation sera faite après la première année afin d'évaluer l'impact de la mesure.
Chaque année, le cégep Garneau accueille environ 2800 étudiants. On évalue que de 65 à 70% d'entre eux vont se prévaloir du laissez-passer, d'où le chiffre de 2000 bénéficiaires.
Les étudiants qui commenceront leur session à l'hiver 2017 pourront jouir du même privilège, pour le mois de février. Ceux qui résident en périphérie et qui empruntent un transport en commun autre que le RTC pourront se faire rembourser l'équivalent du prix du laissez-passer institutionnel, soit 57$.
Laissez-passer universel
Cette décision ne signifie pas pour autant que le cégep Garneau met une croix sur l'implantation d'un laissez-passer universel, précise Mme Trudeau. «L'intérêt est toujours là, mais le RTC veut accorder du temps à l'ensemble des établissements de la région pour faire leur propre réflexion. Lorsque le RTC sera prêt à continuer dans cette belle voie, notre main sera toujours levée.»
Le cégep Garneau multiplie par ailleurs les gestes afin de «réduire son empreinte écologique». Ainsi, une station Communauto pour deux véhicules a été installée sur le campus. Deux bornes de recharge pour autos électriques le seront dans les prochaines semaines.
À l'instar de l'instauration du laissez-passer institutionnel, ces mesures visent à diminuer la liste d'attente pour l'obtention d'une vignette de stationnement. «Chose certaine, le cégep ne construira plus de nouvelles cases de stationnement, pas plus que nous allons diminuer le prix des vignettes», a précisé Mme Trudeau au Soleil. L'établissement compte un millier d'espaces de stationnement.
Le président du RTC, Rémy Normand, s'est dit heureux de l'initiative. «On ne peut que se réjouir. Le cégep Garneau pose un geste concret pour encourager l'utilisation du transport en commun, et ce, à un moment où ces jeunes adultes commencent un chapitre de leur vie et adoptent de nouvelles habitudes. Nous sommes confiants que des milliers d'étudiants découvriront un mode de transport qui leur plaira et que leur expérience leur donnera le goût de continuer à l'utiliser», a indiqué M. Normand via un communiqué.