Un million de Québécois touchés par des troubles musculo-squelettiques liés au travail

MONTRÉAL - Les résultats d’une enquête publiée cette semaine par l’Institut national de santé publique du Québec (INSPQ) révèlent que près d’un million de personnes en emploi au Québec souffrent de troubles musculo-squelettiques d’origine non traumatique liés au travail, soit un travailleur sur quatre.

L’Institut précise dans l’enquête réalisée en 2014 et en 2015 que les femmes sont plus touchées: 31 pour cent d’entre elles ont rapporté souffrir de tels troubles comparativement à 20 pour cent des hommes.

Parmi les personnes les plus touchées, peu importe le sexe, figurent les travailleurs âgés de 45 ans et plus et ceux qui se perçoivent financièrement pauvres.

L’enquête publiée dans un rapport de 33 pages met en évidence une multitude d’autres observations.

Par exemple, il y a très forte association entre ces troubles liés au travail et l’exposition à un niveau élevé de contraintes physiques comme la manutention de charges, des gestes répétitifs et des postures contraignantes.

Les résultats démontrent aussi que les personnes exposées à des contraintes organisationnelles et psychosociales élevées, comme la lourde charge de travail, une faible reconnaissance au travail ou le harcèlement psychologique, ont une probabilité plus élevée de souffrir de troubles musculo-squelettiques d’origine non traumatique liés au travail.

Cette probabilité augmente lorsqu’une personne est exposée à la fois à des contraintes physiques et à des exigences psychologiques élevées. De plus, ces troubles sont fortement associés à la détresse psychologique liée au travail.

Ce portrait est basé sur les données de l’Enquête québécoise sur la santé de la population 2014-2015 enrichies de nouveaux indicateurs liés à la santé au travail.