Selon Amnistie internationale, ces marathons d’écriture ont fait la preuve de leur efficacité, puisque 76 % des personnes injustement emprisonnées à travers le monde auraient été libérées.

Un marathon d’écriture pour les prisonniers d'opinion

MONTRÉAL - Pour souligner la Journée internationale des droits humains, Amnistie internationale tient samedi à Montréal son marathon d’écriture pour redonner de l’espoir aux personnes victimes de violation des droits fondamentaux.

Toute la journée, à la Maison du développement durable, les gens sont invités à venir dessiner ou écrire le plus grand nombre de messages d’encouragement et de soutien aux prisonniers d’opinion et aux personnes dont les droits sont bafoués.

Ces cartes de voeux sont confectionnées depuis 12 ans. Selon Amnistie internationale, ces marathons d’écriture ont fait la preuve de leur efficacité puisque, 76 % des personnes injustement emprisonnées à travers le monde auraient été libérées.

Cette année, Françoise David, ex-députée solidaire et militante féministe, et l’humoriste Fred Dubé, ainsi que des associations syndicales, communautaires, éducatives et culturelles du Québec accordent leur appui à l’initiative.

Selon Amnistie, l’appui de la population a un pouvoir indéniable pour améliorer la situation des personnes à qui sont envoyés ces messages d’espoir. En 2016, près de 4,7 millions de cartes de voeux ont été envoyées dans le monde dont plus de 64 000 du Québec.