Un intrus entre dans une école de Québec avec une ceinture de fausses munitions

Marc Allard
Marc Allard
Le Soleil
Un homme possiblement intoxiqué qui portait une ceinture de fausses munitions est entré dans l’école secondaire Joseph-François-Perrault, au centre-ville de Québec, mercredi.

Vers 11h10, l’homme s’est rendu à l’intérieur de l’école publique du quartier Saint-Jean-Baptiste. Il semblait «intoxiqué» et «portait une ceinture de munitions à la taille», indique Étienne Doyon, porte-parole du Service de police de la Ville de Québec (SPVQ).

L’homme serait resté moins de cinq minutes dans l’école. Un employé de l’école l’a aperçu et lui a demandé de sortir de l’établissement. L’individu a obtempéré, précise Marie-Elaine Dion, porte-parole de la commission scolaire de la capitale.

C’est une élève qui a ouvert la porte à l’homme par mégarde, indique Mme Dion. Mais l’homme n’a pas été vu par d’autres adolescents.

«Il n’a pas vraiment croisé d’élèves, dit Marie-Elaine Dion. Ça n’a pas été assez long pour ça». À ce moment, les élèves étaient en classe, en période d’examens.

Il n’y a pas eu de panique dans l’école, assure la porte-parole. «Ça s’est fait tellement rapidement que personne n’a été sous le choc».

L’individu a été arrêté par les policiers à l’extérieur de l’école. Ceux-ci ont pu constater que «la ceinture de munitions, ça ne comportait aucun risque, note Étienne Doyon, du SPVQ. Ce n’était pas des vraies balles d’armes à feu».

Le suspect devait comparaître au palais de justice de Québec jeudi pour faire face à une accusation de harcèlement criminel.