Jonathan Rochette, le chef du réseau, a été déclaré coupable par un jury, a récemment été condamné à 13 ans de pénitencier.

Un informaticien coupable de trafic de drogue

Un informaticien employé dans la fonction publique vient d’être déclaré coupable de complot et trafic de stupéfiants. Mathieu Hamel, 42 ans, a été un rouage de la vaste organisation de Jonathan Rochette.

En 2016, le réseau dirigé par Rochette écoulait dans la région de Québec des quantités impressionnantes de drogue, surtout des méthamphétamines et de la cocaïne, mais aussi de l’ecstasy, du GHB et du cannabis.

La preuve amassée par les policiers de l’escouade régionale mixte révèle qu’entre le 22 juin et le 7 juillet 2016, Mathieu Hamel, un informaticien sans antécédent judiciaire, qui a travaillé aux ministères de la Justice et de l’Environnement, a livré des stupéfiants et approvisionné des caches de drogue du réseau.

Il a notamment été vu par les policiers en train de pénétrer dans un logement qui servait de cache avec trois lourds sacs de hockey, qu’il transportait avec difficulté.

Trois livreurs du réseau ont témoigné au procès que ces poches étaient remplies d’abord de dizaines de milliers de comprimés de méthamphétamines, mais aussi de cocaïne et de cannabis.

Les policiers ont aussi vu Hamel quitter une cache de drogue avec des sacs réutilisables pleins et faire des livraisons, à bord d’une voiture de location. Ces activités illicites avaient lieu le soir, après l’horaire de travail de l’informaticien.

Preuve non contredite

La défense a tenté de démontrer que la nature des substances transigées n’avait pas été établie. Elle a voulu faire passer Mathieu Hamel pour le responsable du département «cannabis» du réseau et rien d’autre.

La juge Réna Émond de la Cour du Québec n’a vu aucune division de tâche de la sorte dans la preuve qui lui a été présentée, preuve non contredite, note-t-elle. «Les livreurs livrent toutes sortes de drogues et l’accusé se comporte comme eux», constate la juge Émond.

Mathieu Hamel est donc déclaré coupable de complot et de trafic de méthamphétamines et de cocaïne, mais est acquitté de l’accusation de trafic de «champignons magiques».

Les représentations sur la peine auront lieu à la mi-décembre.

Le chef du réseau Jonathan Rochette, déclaré coupable par un jury, a récemment été condamné à 13 ans de pénitencier.