En 2016, le Dîner en Blanc à Québec avait eu lieu devant le Manoir Montmorency.

Un huitième Dîner en blanc à Québec

Alors que la tradition estivale du Dîner en Blanc fêtera son trentième anniversaire cette année, le rendez-vous mondain sera tenu pour une huitième fois à Québec le vendredi 3 août, toujours dans un lieu qui sera gardé secret jusqu’à la dernière minute pour les quelque 2000 convives.

Le concept de la soirée, dont l’organisateur est André Auger dans la capitale, est fort simple : les invités se présentent tout de blanc vêtus avec en mains une nappe blanche, un panier de pique-nique contenant des mets de qualité, de la vaisselle blanche, de la verrerie et des ustensiles appropriés, du vin ou du champagne. Pour ceux qui n’ont pas le goût d’amener leur bouffe, Le Cosmos sera sur place pour offrir le service de traiteur.

Les invités seront dirigés vers différents points de départ pour ensuite être conduits par autobus vers le lieu du Dîner en Blanc, histoire de garder la surprise pour la fin. Au fil des années, c’est au Grand Théâtre de Québec, à la Gare du palais, à la Fontaine de Tourny, au Manoir Montmorency et aux Jardins Saint-Roch que les convives avaient débarqué. 

Pour obtenir l’un des 2000 billets pour la très sélecte soirée, il faut ou bien avoir participé en 2017 (les participants de l’année précédente sont automatiquement invités), être l’invité d’un participant de l’année précédente ou alors s’inscrire sur la liste d’attente au quebec.dinerenblanc.com/register 

Chaque année, environ 60 % des convives de l’année précédente reviendraient et plusieurs d’entre eux inviteraient des amis, ce qui laisserait à peine quelques centaines de places libres pour les quelque 3000 personnes qui, bon an, mal an, tentent leur chance pour obtenir l’un des précieux sésames.

Le concept des Dîners en Blanc est né à Paris en 1988 quand François Pasquier a invité des amis à dîner avec lui au Bois de Boulogne, leur demandant de se vêtir en blanc afin qu’ils puissent tous se retrouver facilement. L’initiative a fait des petits un peu partout dans le monde et c’est Aymeric Pasquier, le fils de l’autre, qui l’a implantée à Montréal en 2009. Depuis 2012, l’événement a lieu sur cinq continents alors que Singapour et Brisbane sont respectivement devenues les premières villes d’Asie et d'Océanie à joindre la marée blanche internationale.