Un jeune homme dans la vingtaine armé d’un couteau s’est barricadé pendant 12 heures, dans son logement situé au sous-sol de l’édifice commercial qui abrite notamment la Rôtisserie Thibeault Express, à Chicoutimi, à l’angle des rues Champs-Élysées et Émilie-Girardin.

Un homme barricadé tient les policiers en haleine pendant 12h

Un jeune homme dans la vingtaine qui s’était barricadé dans son logement armé d’un couteau a tenu les policiers en haleine pendant 12h, samedi, à Chicoutimi, avant que les agents du Groupe tactique d’intervention de la Sûreté du Québec (SQ) ne procèdent à son arrestation vers 23h30.

Les policiers de la Sécurité publique de Saguenay (SPS) ont été appelés à intervenir au 1281 rue des Champs-Élysées vers 11h30, après que la mère du jeune homme les ait contactés. Il disait être armé d’un couteau, tenait des propos «bizarres et menaçants» et proférait des menaces à l’endroit des policiers, a indiqué le lieutenant Stéphane Pellerin, de la SPS, sur la boîte vocale dédiée aux médias.

Un périmètre a été érigé autour de l’édifice commercial qui abrite la Rôtisserie Thibeault Express, près de la Place du Royaume, où le logement se trouvait au sous-sol. Des négociations ont été entamées avec l’individu qui a cependant refusé de collaborer. Le jeune homme communiquait avec sa mère par textos.

Les couloirs du sous-sol de l’édifice ont été évacués et certains commerces de l’endroit ont choisi de fermer leurs portes, le temps de l’opération, a mentionné pour sa part le lieutenant Carl Villeneuve, dimanche.

Groupe tactique d’intervention

Devant l’impasse, les policiers de la SPS ont demandé l’assistance des policiers du Groupe tactique d’intervention de la SQ, qui sont arrivés sur les lieux à 22h30. Ils étaient accompagnés d’un chien entraîné pour ce genre d’interventions.

Ils ont finalement pu arrêter l’individu vers 23h30. Le jeune homme a été transporté à l’hôpital en raison de son état mental perturbé.

En plus d’un couteau, les policiers ont retrouvé des stupéfiants dans le logement. Le dossier sera transmis par les enquêteurs au Directeur des poursuites criminelles et pénales, qui évaluera si des accusations seront déposées contre l’individu.