Un homme abattu par des policiers au Nunavik: le BEI enquête

Le Bureau des enquêtes indépendantes (BEI) se penche sur les circonstances entourant la mort d’un homme de 22 ans abattu par des policiers à Umiujaq, au Nunavik.

Le BEI a omis de préciser, dans son communiqué diffusé jeudi soir, la date de l’événement et du décès de l’homme. Il a été impossible jeudi soir de rejoindre un porte-parole du Bureau.

Selon les informations reçues jusqu’à maintenant par le BEI, les policiers se seraient rendus au domicile de cet homme pour procéder à son arrestation.

À leur arrivée, l’homme aurait refusé de les suivre. Un policier serait alors demeuré sur place pendant qu’un autre se serait rendu au poste pour obtenir un mandat d’entrée.

Pendant son absence, l’homme serait sorti de son domicile armé d’armes blanches et se serait dirigé vers le centre communautaire où se déroulaient des activités, est-il indiqué dans le communiqué du BEI.

Des policiers auraient tenté de l’empêcher d’entrer, mais le jeune homme se serait retourné vers eux et aurait foncé en leur direction. Les policiers auraient alors tiré sur lui.

Le jeune homme aurait été transporté au centre médical où son décès aurait été constaté.

Sept enquêteurs du BEI ont été chargés d’enquêter sur cet événement.

Le BEI a pour mission de faire enquête, à la demande du ministre de la Sécurité publique, dans tous les cas où une personne autre qu’un policier en service décède ou subit une blessure grave par une arme à feu utilisée par un policier lors d’une intervention policière.