Le SPVG croit que Rock Sanscartier a pu faire d’autres victimes.
Le SPVG croit que Rock Sanscartier a pu faire d’autres victimes.

Un Gatinois arrêté pour leurre d’enfant sur Fortnite

Louis-Denis Ebacher
Louis-Denis Ebacher
Le Droit
Un Gatinois a été arrêté pour des leurres d’enfant à partir du populaire jeu vidéo Fortnite, cette semaine.

Le Service de police de la ville de Gatineau (SPVG) dit rechercher d’autres éventuelles victimes d’âge mineur. Avant sa récente arrestation, l’homme était déjà connu des autorités policières pour des crimes en matière semblable, a confirmé mercredi le SPVG.

Selon l’enquête policière, Rock Sanscartier, 35 ans, discutait avec des participants lors des séances de jeu en ligne. Il invitait ensuite les jeunes joueurs à clavarder sur l’application Messenger, où il demandait aux victimes de lui envoyer des photos sexuellement explicites.

«Monsieur offrait parfois de l’argent pour convaincre les jeunes de lui envoyer de telles photos», a déclaré mercredi l’agente Andrée-Anne St-Amant, du SPVG.

Rock Sanscartier jouait à <em>Fortnite</em> sous le pseudonyme Explicit Qc 420-62.

Le suspect, un résident du secteur Buckingham, jouait à Fortnite sous le pseudonyme Explicit Qc 420-62.

Rock Sanscartier aurait aussi invité des jeunes à sa résidence. Il utilisait sa véritable identité sur Messenger.

Le suspect a comparu sous deux chefs de leurre d’enfant, un chef d’exhibitionnisme, et d’un dernier lié à la possession de matériel pornographique juvénile. Il est détenu en attendant la suite des procédures judiciaires.

La porte-parole du SPVG a rappelé aux parents que le confinement de la population entraîne une augmentation du nombre d’heures de jeu en ligne chez les plus jeunes. Les adultes responsables doivent redoubler de prudence et parler avec leur enfant à propos des sites Internet qu’ils fréquentent. Les parents devraient savoir à qui leurs enfants s’adressent sur les médias sociaux et les applications de clavardage.

Les adultes devraient inciter les enfants à se protéger et ne pas divulguer d’informations personnelles, ni rencontrer en personne des «amis» virtuels qu’ils ne connaissent pas, précisent les autorités.

Le SPVG invite toute personne pensant avoir été victime de Rock Sanscartier à contacter son service de police local ou à communiquer avec sa ligne info au 819-243-INFO (4636), option 5.