Samuel Beaulieu et Vladimir Topic

Un don de vie pour Noël

Les pilotes Samuel Beaulieu et Vladimir Topic prévoyaient passer la nuit du réveillon de Noël de samedi avec leurs proches, à Québec. Ils l'ont plutôt passée dans les airs, entre Toronto et Montréal, partis chercher un gros cadeau. Un organe susceptible de changer la vie de quelqu'un dans le besoin.
L'histoire n'implique ni père Noël ni rennes, mais un patient montréalais s'est fait livrer le plus beau des cadeaux directement du ciel, dans la nuit du 24 au 25 décembre.
Chrono Aviation, une entreprise de vols nolisés de Québec, a l'habitude de ce genre d'appel. À quelques heures d'avis, un organe doit être amené en vitesse d'un hôpital au Canada à un autre. Plusieurs entreprises de vols sont contactées simultanément pour dénicher un avion et un équipage prêts à décoller rapidement.
Lorsque le téléphone a sonné, en fin d'après-midi, samedi, le vice-président de Chrono Aviation, Dany Gagnon, avait un avion disponible : un Pilatus PC-12 taillé sur mesure pour la tâche, prêt à s'envoler pour Toronto le soir même. Restait à trouver deux pilotes prêts à sacrifier leur soirée et leur nuit du réveillon de Noël.
«On a une assez longue liste de pilotes, mais j'aurais pu chercher longtemps. Il faut comprendre que dès qu'un pilote a bu de l'alcool, il ne peut pas conduire pour 12 heures. Un 24 décembre au soir, ça aurait été très facile pour un pilote qui ne voulait pas faire le vol de me dire qu'il avait pris une bière. Je n'aurais pas pu lui en vouloir.»
Mais les jeunes pilotes Beaulieu et Topic n'ont pas cherché à se défiler. «Dès que j'ai reçu l'appel en fin d'après-midi, j'ai commencé à planifier mon vol», a raconté au Soleil Vladimir Topic, dimanche. Le diplômé de l'Université Laval de 27 ans pilote déjà depuis 11 ans. «J'ai eu mon permis d'aviation avant d'avoir mon permis pour conduire une auto», s'est rappelé celui qui travaille chez Chrono Aviation depuis 2015.
L'idée de refuser le vol ne lui a jamais passé par la tête. «Je n'ai pas hésité une seconde. D'abord, ça fait partie de notre travail. Et en plus c'était pour une bonne cause.»
Topic et son acolyte ont décollé de Québec vers Toronto à 23h, ralliant la Ville Reine en deux heures. Une fois là-bas, ils ont attendu l'ambulance sur le tarmac, avant de repartir en trombe vers Montréal avec leur précieuse cargaison. Profitant d'un vent favorable, ils se sont posés une heure plus tard à l'aéroport de Montréal, où une autre ambulance les attendait. Chaque minute compte dans les cas de transplantation d'organe.
Faire la différence
Le duo était de retour à Québec vers 4h, dimanche matin, avec le sentiment du devoir accompli. Trop tard pour attraper la fin d'une soirée de réveillon. Pas grave : «On déballera les cadeaux aujourd'hui [dimanche]», confiait Topic.
Un soir de Noël, le travail des deux pilotes a fait une différence. Cela n'a pas échappé à leur patron. «Ce sont deux jeunes champions de qui on est vraiment fiers», a tenu à souligner Dany Gagnon, dimanche. Il n'a pas le droit de divulguer le type d'organe récupéré. «Vladimir est discipliné et ultra dévoué. Samuel est récemment arrivé chez nous et il est particulièrement débrouillard. Ils vont se rappeler toute leur vie ce qu'ils ont fait.»
Qui a dit que les cadeaux de Noël n'arrivaient pas du ciel?