Serge Marcotte œuvrera à structurer le parti Québec 21, en complétant par exemple la paperasse requise par le Directeur général des élections du Québec et en organisant le financement, a souligné le chef Jean-François Gosselin (photo).

Un départ chez Québec 21

Serge Marcotte, un ex-conservateur qui a mené les troupes de Québec 21 en campagne électorale, a quitté le cabinet de l’opposition après un passage éclair.

M. Marcotte faisait partie de «l’équipe de transition» du cabinet de l’opposition, a expliqué mardi Martin Paquet, chef de cabinet de Jean-François Gosselin. Le contrat du vétéran avait été renouvelé jusqu’au 31 décembre 2018 pour lui laisser le temps de tester la routine de conseiller politique. Mais il aurait vite conclu que ce n’était pas pour lui.

«Serge, c’est un gars de relations publiques, d’opérations. Il n’a pas tant aimé se retrouver dans un bureau à faire de la recherche. Ce qu’il aime, c’est rencontrer du monde, serrer des mains», a rapporté M. Paquet. 

Ce dernier assure que les relations entre les parties sont bonnes. «Il y a zéro cachette, zéro enjeu là-dedans», insiste-t-il. 

M. Marcotte œuvrera d’ailleurs à structurer le parti Québec 21, en complétant par exemple la paperasse requise par le Directeur général des élections du Québec (DGEQ) et en organisant le financement, a souligné le chef Jean-François Gosselin. Il sera secondé par Mario Hudon, ex-animateur radio et candidat dans Saint-Rodrigue, qui faisait aussi partie de l’équipe de transition et concentrera désormais ses énergies sur le parti. 

Considérant l’embauche récente de Zoé Couture comme directrice des communications, l’opposition ne se sent pas pressée de remplacer M. Marcotte. «Il nous reste du budget pour embaucher, mais on va attendre de voir c’est quoi nos besoins», a indiqué le chef de cabinet.

Serge Marcotte n’a pas retourné notre appel.