La Régie de l’assurance maladie du Québec prend en charge l’examen dentaire et les soins dentaires des enfants de 0 à 9 ans, mais pas tout ce qui concerne la prévention comme le nettoyage dentaire, l’application du fluor, le fil dentaire, et les conseils.

Un dentiste offre des nettoyages gratuits pour passer un message au gouvernement

La Centre dentaire de la Cité-Verte offre à une douzaine d’enfants défavorisés un nettoyage dentaire gratuit vendredi. Une initiative du Dr Oscar Hernandez en collaboration avec l’organisme le Pignon Bleu pour sensibiliser la population et le gouvernement à l’importance de la prise en charge de la prévention santé buccodentaire.

La Régie de l’assurance maladie du Québec (RAMQ) prend en charge l’examen dentaire et les soins dentaires des enfants de 0 à 9 ans, mais pas tout ce qui concerne la prévention comme le nettoyage dentaire, l’application du fluor, le fil dentaire, et les conseils.

Une aberration pour le Dr Hernandez. Selon lui, beaucoup de parents, faute de moyens financiers, n’amènent pas leurs enfants chez le dentiste tant qu’il n’y a pas de problème. «Ça crée une double communauté, ceux qui ont les moyens et qui peuvent payer les frais non couverts par la RAMQ et les autres qui doivent faire un choix entre la prévention dentaire et l’épicerie», déplore-t-il.

Pourtant, la prévention est très importante pour une bonne santé buccodentaire. «Une carie qui débute, on peut la détecter et la soigner, mais une carie cachée entre les dents peut atteindre le nerf et ça va déclencher une douleur et un abcès dentaire qui peut avoir des conséquences graves», explique le Dr Hernandez.

Prévention moins chère

La prévention coûterait également moins cher à la RAMQ. «Plus vite, on détecte un problème, plus vite on l’arrange, moins ça sera coûteux», affirme-t-il. «La prévention, c’est un investissement pour la santé globale. Un enfant qui a un problème par exemple en fin de semaine et qu’on doit amener à l’urgence, il y a un coût pour l’assurance publique, alors que s’il était suivi par un dentiste pour de la prévention, on éviterait bien des problèmes et des coûts. La bouche fait partie du corps, il ne faut pas l’oublier», poursuit-il.

Dans sa pratique, le dentiste voit la différence entre un enfant qui rend visite à un professionnel régulièrement et un enfant qui vient seulement pour se soigner. D’ailleurs, l’ordre des dentistes recommande une prise en charge d’un enfant par un spécialiste dès qu’il a ses premières dents. «Le suivi doit se faire dès le début et continuer toute la vie, il faut faire de la prévention et voir un dentiste une à deux fois par année», insiste le Dr Hernandez.

Spécialistes de la bouche

Les dentistes vont soigner et déceler tous les bobos de la bouche. Grâce à la prévention, des maladies graves peuvent être détectées rapidement. «Les premiers signes d’une maladie apparaissent dans la bouche. Ça peut être un cancer, une déficience, un problème de gencive. La médecine dentaire doit être prise au sérieux, malheureusement, c’est le dernier échelon de la santé globale», se désole le dentiste le Dr Hernandez.

Selon un rapport de Philippe Hurteau, chercheur à l’IRIS, les ménages québécois ont dépensé 529 $ en moyenne pour les dépenses liées à la santé buccodentaire en 2016, soit une augmentation de 19,1 % par rapport à 2010. De plus, trois Québécois sur cinq de plus de 45 ans n’ont pas d’assurance dentaire et consultent le dentiste seulement en cas d’urgence.