Des convois de voitures quittent à intervalles réguliers par l'autoroute 63 vers le sud.

Un convoi pour déplacer des milliers d'évacués de Fort McMurray s'ébranle

Un convoi massif est en route afin de déplacer des milliers d'évacués qui se trouvent actuellement dans des camps au nord de Fort McMurray, en Alberta.
La GRC et les militaires sont chargés de diriger le convoi d'environ 1500 véhicules.
Le sergent John Spaans, porte-parole de la GRC, explique que 50 véhicules à la fois peuvent traverser Fort McMurray par l'autoroute 63.
Le premier groupe s'est mis en route à 6h, heure locale, quatre jours après qu'un incendie de forêt eut forcé l'évacuation de la ville albertaine.
Des voitures de la GRC sont placées à l'avant et à l'arrière du convoi. Une surveillance du haut des airs est également prévue.
Toutes les intersections le long de la route du convoi ont été bloquées.
Des bombardiers à eau ont été utilisés, jeudi, afin de tenter d'empêcher les flammes de se répandre davantage. Le ministère albertain des Forêts a précisé qu'il disposait de 22 bombardiers et qu'il en attendait d'autres encore - dont quatre du Québec.
Pas question du retour
La première ministre, Rachel Notley, avait affirmé, jeudi soir, en conférence de presse, que les autorités ne pouvaient pas prédire à quel moment il serait sécuritaire pour les résidants de revenir dans la ville, disant seulement que «ce ne serait pas une question de jours».
La première ministre a souligné que même lorsque l'incendie serait maîtrisé, les responsables auraient besoin de temps pour vérifier l'état des bâtiments et structures afin d'assurer la sécurité des gens revenant sur les lieux. Elle a indiqué qu'il y aurait davantage d'information dans les prochains jours sur l'aide concrète pour les exilés, notamment en termes de liquidités et de solutions de logement.