Le directeur de la région de la capitale des Chevaliers de Colomb du Québec, Denis Lavoie, transporte le grand reliquaire de saint frère André à l'intérieur de la basilique-cathédrale Notre-Dame de Québec.

Un coeur saint à la basilique de Québec

Le grand reliquaire de saint frère André, contenant des fragments de son coeur, a fait son entrée à la basilique-cathédrale Notre-Dame de Québec, où il sera exposé pour les deux prochaines semaines.
Bien que la basilique-cathédrale disposait déjà d'une petite relique du religieux, depuis l'inauguration de la porte sainte en décembre, il s'agit de la première fois que la paroisse accueille ce reliquaire principal, créé à la suite de la canonisation du «thaumaturge du mont Royal» en 2010.
Selon Mgr Denis Bélanger, curé de la paroisse Notre-Dame de Québec, le coeur de frère André avait été conservé après sa mort. «Les traditions mortuaires ont beaucoup évolué depuis. C'était une pratique courante chez les gens remarquables», a-t-il mentionné, en entrevue avec Le Soleil.
Guérisseur
Mgr Bélanger rappelle que le frère André, ancien portier du Collège Notre-Dame, à Montréal, guérissait les malades avec «l'huile de saint Joseph», qui provenait en fait des lampes à l'huile qui brûlaient en face d'une photo du saint. «Il lui vouait une admiration grandiose.»
C'est d'ailleurs à l'approche de la fête de saint Joseph, le 19 mars, que Notre-Dame de Québec accueille le grand reliquaire de celui qui est né Alfred Bessette. Cette journée-là, le coffret de verre sera déplacé à l'oratoire Saint-Joseph de Québec, sur le chemin Sainte-Foy, avant d'être exposé du 20 mars au 1er avril à l'église de Saint-Hilarion, dans Charlevoix. Le grand reliquaire sera de retour dans la capitale, au sanctuaire Sainte-Thérèse de l'Enfant-Jésus, du 24 au 27 mai.
«J'ai hâte de voir si les gens vont affluer, mentionne Mgr Bélanger. Les gens viennent déjà beaucoup pour la porte sainte. Je m'attends à ce que les gens qui vont venir traverser la porte sainte vont venir prier au reliquaire.»