Le brasier a provoqué un panache de fumée visible à des kilomètres à la ronde.
Le brasier a provoqué un panache de fumée visible à des kilomètres à la ronde.

Un camion rempli de pétrole provoque un incendie monstre près de Mont-Joli

Johanne Fournier
Johanne Fournier
Collaboration spéciale
Un camion-citerne transportant plus de 50 000 litres de produits pétroliers a pris feu mardi, peu avant midi, sur la route 132 est à Sainte-Angèle-de-Mérici. Le brasier a provoqué un panache de fumée visible à des kilomètres à la ronde. Sur les réseaux sociaux, certains citoyens de la Côte-Nord disaient apercevoir l’intense fumée de l’autre côté du fleuve. Le conducteur du véhicule a subi des blessures légères.

«Pour une raison toujours inconnue, le conducteur du camion-citerne a perdu la maîtrise de son camion, alors qu’il circulait en direction ouest», raconte l’agent d’information de la Sûreté du Québec (SQ), Louis-Philippe Bibeau. L’engin a quitté la chaussée pour être déporté à l’extérieur de la route et pour s’enfoncer profondément dans le fossé. À la suite de l’embardée, un incendie s’est déclaré, se transformant rapidement en un immense brasier. 

«Le camionneur a eu le temps de sortir de sa cabine avant que le feu prenne de l’ampleur, souligne le sergent Bibeau. Il n’a subi que des blessures légères. Toutefois, il a été transporté au centre hospitalier pour évaluation. Le conducteur a été ou va être rencontré pour prendre son témoignage, pour savoir ce qui s’est passé.»

L’accident est survenu dans un secteur inhabité de Sainte-Angèle-de-Mérici. Par conséquent, comme aucune résidence n’était à proximité, aucune évacuation n’a été nécessaire. 

Un camion-citerne transportant plus de 50 000 litres de produits pétroliers a pris feu mardi sur la route 132 à Sainte-Angèle-de-Mérici.

Pompiers et Urgence-Environnement sollicités

En fin d’après-midi mardi, de nombreux pompiers provenant de plusieurs services de protection des incendies de la région étaient toujours à pied d’oeuvre pour tenter de maîtriser l’élément destructeur. De plus, une équipe d’Urgence-Environnement a été déployée sur les lieux. Par voie de communiqué, le ministère de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques a indiqué que ses employés suivaient la situation de près et s’assuraient, avec l’aide de partenaires, «que toutes les mesures requises pour la sécurité de la population et la protection de l’environnement sont prises». «Vu qu’il y a des produits pétroliers, ils doivent s’assurer qu’il n’y ait pas de contamination», explique le sergent Bibeau de la SQ.

À 17h30 mardi, la route 132 était encore fermée dans les deux directions. À ce moment, il était toujours impossible, pour la SQ, de savoir quand elle pourrait rouvrir. Selon Louis-Philippe Bibeau, elle demeurera fermée tant et aussi longtemps que le nettoyage des lieux ne sera pas complété et que le secteur ne sera pas sécurisé. «On ne peut pas se prononcer sur une durée», indique le policier. Une voie de contournement est toutefois proposée par les chemins du Portage et Rochefort.