Michaël Roy a été arrêté par la SQ mercredi matin.

Un Beauceron aurait coupé des cheveux à des fins sexuelles

Dans les rues de Sainte-Marie-de-Beauce, Michaël Roy, 23 ans, aurait suivi des mineurs pour leur couper des mèches de cheveux pour les utiliser à des fins sexuelles.

Mercredi matin, la Sûreté du Québec (SQ) a annoncé son arrestation pour harcèlement criminel et voies de fait.

«Le suspect suivait et observait ses victimes, à pied ou en véhicule et tentait de leur couper une mèche de cheveux», relate Louis-Philippe Bibeau, porte-parole de la SQ. 

Les policiers ont arrêté Michael Roy samedi. Ce jour-là, Michaël Roy aurait suivi une fille de 11 ans dans la rue, puis, avec des ciseaux, lui aurait coupé une mèche.  

L’enquête de la SQ a ensuite permis de découvrir que, deux jours plus tôt, Roy aurait également suivi et coupé une mèche à une adolescente de 16 ans. 

Les policiers ont perquisitionné la résidence de l’accusé, où ils ont trouvé d’autres mèches et des objets potentiellement incriminants. 

Selon les informations obtenues par Le Soleil, Michaël Roy aurait utilisé les mèches pour assouvir ses pulsions sexuelles. 

Michaël Roy a comparu lundi au palais de justice de Saint-Joseph-de-Beauce où il a été accusé de harcèlement criminel et de voies de fait. Il demeure détenu. Il sera évalué en psychiatrie. 

Tricophilie

Les personnes qui coupent des cheveux à des fins sexuelles peuvent être atteintes d’un trouble sexuel nommé la tricophilie.

Ceux qui ont ce trouble sont sexuellement attirés par la pilosité humaine, la plupart du temps les cheveux. L’excitation sexuelle peut notamment survenir par le fait de couper les cheveux des autres.

La Sûreté du Québec croit que Michaël Roy pourrait avoir fait d’autres victimes. Elle invite toute personne qui aurait de l’information sur cet homme ou sur ses agissements à lui transmettre des informations de façon confidentielle à la Centrale de l’information criminelle de la SQ au 1 800 659-4264.