Le Bar «effet mer» de Denis Paré, Sur la grève d’une anse privée au bord du fleuve Saint-Laurent.

Un bar «effet mer» construit avec du bois flotté

Sur la grève d’une anse privée au bord du fleuve Saint-Laurent, près de Saint-Nicolas à Lévis, les passants peuvent admirer le Bar «effet mer» de Denis Paré, fabriqué avec du bois flotté rejeté par le cours d’eau.

«Chaque matin au printemps, je me promenais et je ramassais des pièces de bois sur la grève», raconte celui qui a été ébéniste pendant sept ans. M. Paré fabriquait des objets de bois vendus dans quelques boutiques de la région de Québec.

Un mois aura été nécessaire pour la construction de l’oeuvre éphémère, avec un petit coup de main offert par son ami et voisin, Benoit Côté. 

«Ce n’est pas un bar avec une licence», fait valoir M. Paré. Ce sont les propriétaires et les locataires des autres chalets environnants qui profitent de l'installation aux allures caribéennes. 

«J’ai reçu beaucoup de commentaires, poursuit M. Paré. Je ne pensais pas que ça allait susciter autant d’intérêt.»

Le bar partira avec l’hiver, et laissera place à un autre concept l’été prochain. 

Le Bar «effet mer» de Denis Paré, Sur la grève d’une anse privée au bord du fleuve Saint-Laurent.
Le Bar «effet mer» de Denis Paré, Sur la grève d’une anse privée au bord du fleuve Saint-Laurent.