Carleton
Carleton

Un autre record de cas de COVID-19 en Gaspésie et aux Îles-de-la-Madeleine

Gilles Gagné
Gilles Gagné
Collaboration spéciale
MARIA - La Direction de la santé publique de la Gaspésie et des Îles-de-la-Madeleine rapporte 24 nouveaux cas d’infection à la COVID-19 sur son territoire, un nouveau record depuis le début de la pandémie. Comme c’est le cas depuis près de deux semaines, les cas sont fortement concentrés dans la MRC d’Avignon, avec 16. Un décès s’ajoute au bilan de la journée.

Ce bilan contraste avec celui établi mercredi par le Syndicat des infirmières, des infirmières auxiliaires et des inhalothérapeutes de l’Est-du-Québec, qui rapportait alors cinq décès au lieu au des deux de la Direction de la santé publique. Le total du syndicat se chiffrait par 16 décès comparativement à 14 maintenant pour les autorités de la santé.

Les autres cas d’infection rapportés jeudi touchent les Îles-de-la-Madeleine, avec trois, les MRC de Bonaventure et du Rocher-Percé, avec deux chacune, alors qu’un cas reste à attribuer. L’éclosion à la Résidence Saint-Joseph de Maria, un CHSLD public, gagne un cas, un 22ième résident, alors que le nombre d’employés affectés reste à 14.

Quant à la résidence privée Lady Maria, la Direction de la santé publique y rapporte quatre nouveaux cas d’infection, pour un total de 26 depuis le début de la seconde vague. Moins de cinq employés sont infectés. Le décès rapporté jeudi n’est pas lié à l’une ou l’autre de ces résidences.

Quatre guérisons s’ajoutent au bilan de jeudi, pour un total de 243 depuis le début de la pandémie. Sur les 136 cas actifs en Gaspésie et aux Îles, 108 touchent des citoyens de la MRC d’Avignon, pour 79,4% des cas régionaux.

Une hospitalisation s’est ajoutée jeudi, pour porter le total depuis mars à 21. Deux personnes de la région sont présentement hospitalisées à Rimouski.

D’autre part, le Centre intégré de santé et de services sociaux de la Gaspésie, le CISSS, répond au président du Syndicat des infirmières, des infirmières auxiliaires et des inhalothérapeutes de l’Est-du-Québec, Pier-Luc Bujold, qui affirmait mercredi que le CISSS était mal préparé pour la seconde vague de COVID et qu’il gère conséquemment la crise en mode « sans lendemain ».

Martin Brosseau, directeur des ressources humaines du CISSS, dit que son organisme a dépêché « huit employés, quatre cliniciens et quatre gestionnaires » à la Résidence Saint-Joseph, tout en aidant l’établissement privé Lady Maria par le biais de huit employés, surtout des cliniciens, incluant un gestionnaire et une infirmière en contrôle des infections.

À propos des démissions récentes dénoncées par le SIIIEQ, M. Brosseau note qu’il y en a eu deux à la Résidence Saint-Joseph. «On souhaite les revoir bientôt», a-t-il plaidé. Quatre employés ont pris des congés de maladie, «mais on a eu trois retours d’arrêt maladie».

Le passage des quarts de travail de huit à 12 heures, également déploré par le SIIIEQ, a été planifié d’avance et non à la dernière minute, assure M. Brosseau. «Le syndicat était même favorable au point de départ. Ça n’a pas été des 12 heures mur-à-mur», puisqu’ils ont touché 50% du personnel.

Sur la question du rattrapage des vacances, Martin Brosseau opine que le CHSLD Saint-Joseph a été «l’un des établissements avec le meilleur dossier (…) Très peu de vacances ont été annulées après la fin de la première éclosion».

M. Brosseau assure que le CISSS n’est pas dépassé par les événements, comme le prétend le SIIIEQ, puisque l’organisme a mobilisé toutes ses ressources et qu’il a dû s’adapter à «des employés qui se retirent», le plus souvent en raison de leur immunité affaiblie. Il dit ne pas avoir eu connaissance d’un cas d’employé immunosupprimé infecté parce qu’il a été forcé de travailler.

Martin Brosseau ne rejette pas d’emblée l’appel du SIIIEQ pour obtenir du gouvernement du Québec une aide extérieure. «On ne dit pas qu’on n’a pas besoin d’aide mais on n’est jamais si bien servi que par soi-même», conclut-il en soulignant que 36 personnes ont maintenant répondu au récent appel à l’embauche du CISSS pour les établissements de la Baie-des-Chaleurs.

Par ailleurs, la Commission scolaire René-Lévesque signale que trois élèves ou membres du personnel d’autant d’écoles ont reçu un test positif au coronavirus. La nouvelle a été communiquée jeudi matin à l’organisme. L’école des Audomarois de Saint-Omer, l’école Bourg et la polyvalente Antoine-Bernard, toutes deux de Carleton, sont les établissements accueillant ces trois personnes infectées. «Ces personnes sont confinées à la maison mais il n’y a pas de classe confinée», indique Louis Bujold, directeur de la commission scolaire.

De plus, les municipalités de Nouvelle, Carleton-sur-Mer et Maria adoptent des mesures de dispensation de services selon les règles de code rouge, même si la MRC d’Avignon est encore en mode orange. «Les bars et les restaurants restent ouverts», précise notamment le maire de Carleton-sur-Mer et préfet de la MRC d’Avignon, Mathieu Lapointe.