Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.
Une petite fille est venue au monde entre deux camions de pompiers.
Une petite fille est venue au monde entre deux camions de pompiers.

Un accouchement entre deux camions de pompiers

Judith Desmeules
Judith Desmeules
Le Soleil
Article réservé aux abonnés
Une petite fille est venue au monde entre deux camions de la caserne de pompiers numéro 17, mardi soir à Québec. «Un moment unique pour tout le monde.»

Les pompiers de la caserne de Beauport venaient tout juste de commencer leur quart de travail vers 17 h. Ils reçoivent alors un appel d’un répartiteur du 911.

«Le répartiteur nous dit qu’une femme est dans le stationnement et qu’elle est sur le point d’accoucher», explique Bill Noonan, porte-parole du Service de protection contre l’incendie de Québec (SPCIQ).

La maman se trouve bien dans le stationnement, à côté de son véhicule. Quelqu’un qui l’accompagne est au volant.

Les cinq pompiers de la caserne s’approchent de la femme, ils constatent qu’elle a déjà perdu ses eaux. L’arrivée de la petite est imminente. Ils la transportent à l’intérieur avec un panier d’évacuation.

«Ils l’ont amenée entre deux camions et ont dit : c’est là que ça se passe.»

Les ambulanciers arrivent rapidement sur les lieux, puis le reste de l’histoire s’est déroulé très rapidement. Quelques minutes ont suffi, et la petite voyait le jour.

Selon Bill Noonan, ce serait la première fois qu’une femme accouche dans une caserne de Québec.

«Les gars étaient très émus. Ils étaient fébriles, c’est tellement rare. En tant que pompier, tu ne sais jamais à quoi t’attendre. Tu peux arriver sur toutes sortes d’histoire, celle-là est assez unique. C’est une belle histoire», confie le porte-parole du SPCIQ.

La femme a accouché dans la caserne numéro 17, à Beauport.

Le photographe du Soleil a rencontré l’équipe de pompiers en fonction ce jour-là. Ils n’ont pas voulu poser pour la photo étant donné que les ambulanciers n’étaient pas présents.

«C’est un travail d’équipe! Il y a eu un bon travail de collaboration, ils ne voulaient pas prendre tout le mérite», indique Bill Noonan.

Après l’accouchement, la maman et sa fille ont été transportées vers un centre hospitalier. Aux dernières nouvelles, elles se portaient bien toutes les deux, la nouveau-née était en bonne santé.

Les événements se sont déroulés très rapidement. Les pompiers ont pu connaître le nom de la femme, ainsi que le nom de la petite. Une fois à l’hôpital, il est difficile pour les pompiers ou les ambulanciers d’avoir des nouvelles des patients.

Ils espèrent que la famille se porte bien. Chose certaine, elle aura toute une histoire à raconter!