L’œuvre Carrier-Chamberland, créée par Denis LeBel, représente une sphère et comporte plusieurs cercles qui évoquent, selon son créateur, l’univers, la Terre, son équilibre et la vie.

Tuée au Burkina Faso: la famille Carrier-Chamberland honorée

Une œuvre d’art créée par Denis LeBel, pour commémorer la famille Carrier-Chamberland victime d’un attentat au Burkina Faso, en janvier 2016, a été inaugurée jeudi au Lac-Beauport. Le parc communautaire situé près de l’école Montagnac, sur le chemin du Village qui accueille l’œuvre portera également le nom Carrier-Chamberland.

Deux ans et demi après l’attentat, qui a coûté la vie à Yves, Maude et Charles-Élie Carrier, ainsi qu’à Gladys Chamberland et à deux amis de la famille, Suzanne Bernier et Louis Chabot, l’émotion était encore très palpable chez la famille Carrier-Chamberland, mais également auprès des résidents de Lac-Beauport.

Le maire de la municipalité de Lac-Beauport, Michel Beaulieu, a lui-même eu du mal à contenir ses larmes lors de son discours.

«J’avais la chance de jaser avec Yves [Carrier] souvent, au bureau de poste, au IGA, dans la rue. Toujours des bons mots, souriant», a-t-il confié.

«Tout le monde s’en souvient [de l’attentat]. Tu dis Burkina Faso et c’est instantané. Cette famille-là était une famille qui a donné de grandes lignes sur des leçons de bénévolat, pas seulement local, mais international», a-t-il mentionné.

La famille heureuse de l’hommage

La fille d’Yves Carrier, Fannie Carrier, a eu l’honneur de dévoiler l’œuvre d’art qui représente une sphère et comporte plusieurs cercles qui évoquent, selon son créateur, Denis LeBel, l’univers, la Terre, son équilibre et la vie.

«On érige une œuvre d’art pour vous, votre humanisme, votre générosité, votre dévouement, votre simple amour de la vie», a-t-elle souligné.

«L’œuvre est très belle. J’aime beaucoup la simplicité. Le geste évidemment, je suis très touché, très fier. Pour moi, ça ne faisait pas de doute qu’ils ont laissé une trace indélébile et ça ne m’étonne pas non plus qu’ils en aient laissé une dans leur communauté. Ils aimaient tellement Lac-Beauport», a réagi le frère de Gladys Chamberland, Louis Blais.

Les deux enfants d’Yves Carrier, Fannie et Frédéric Carrier, ont également reçu la médaille du député à titre posthume de la part du député fédéral de Portneuf-Jacques-Cartier, Joël Godin.

La journée du «vivre ensemble» mal acceptée

Même si elle s’est dite très contente du geste posé par la municipalité de Lac-Beauport, l’ex-conjointe d’Yves Carrier et mère de Maude Carrier, Camille Carrier, regrette encore que le gouvernement n’ait pas instauré une journée qui commémore les victimes d’attentats terroristes islamiques, préférant une journée sur le vivre ensemble.

«Quand on a créé une journée pour le vivre ensemble, j’aurais aimé que ce soit plus une journée contre l’islamisme radical. J’aurais aimé que cette journée-là soit plus claire contre ça, alors que le vivre ensemble, c’est devenu une expression qui est tellement utilisée à toute sorte de fins, actuellement politiquement», a revendiqué Camille Carrier.

Rappelons que les Québécois étaient au Burkina Faso afin de participer à la construction d’une école. Ils étaient attablés dans un restaurant de la capitale, lorsque l’attentat mené par des combattants d’Al-Qaida au Maghreb islamique, qui a fait 30 morts, a eu lieu le 15 janvier 2016.