Troisième lien, laïcité, climat, pont de Québec: que disent les six partis?

L’heure du vote est arrivée, ou presque. Lundi, les Canadiens choisiront leur gouvernement fédéral. Quelle sera la question de l’urne, quel sujet fera pencher les électeurs? Le Soleil a demandé aux six principaux partis de se positionner clairement sur quatre enjeux majeurs qui ont rythmé cette campagne électorale dans la région de Québec.

LES QUESTIONS:

  • Financer la construction d’un troisième lien routier interrives Québec-Lévis?
  • Acheter le pont de Québec au CN pour en payer la réfection au plus vite?
  • Contester devant les tribunaux la Loi québécoise sur la laïcité de l’État?
  • Accélérer la lutte aux changements climatiques par des actions concrètes et des investissements du gouvernement?
Le chef du Parti libéral Justin Trudeau

PARTI LIBÉRAL

Troisième lien
En ce qui concerne le projet de troisième lien, nous n’avons pas assez d’informations pour prendre une décision, mais tout projet futur devra passer par des évaluations environnementales. Comme nous l’avons démontré avec le tramway et l’autoroute Henri-IV, nous sommes là pour soutenir les grands projets dans la région. Les conservateurs peuvent bien promettre monts et merveilles, la réalité est que nous avons approuvé Six fois plus de projets.

Pont de Québec
Le 23 août, nous avons pris les grands moyens pour assurer la pérennité de ce joyau de notre patrimoine architectural. Pour la première fois en 25 ans, l’option du rachat et l’option législative sont sur la table. Tous les partenaires devront contribuer, mais il est maintenant clair que l’inaction n’est plus une option.

Laïcité
Pour l’instant, nous n’avons pas l’intention d’intervenir. Le premier ministre a été clair : ce débat a lieu au Québec et doit avoir lieu au Québec. Le Parti libéral du Canada défendra toujours les droits et libertés de tous les Québécois et de tous les Canadiens.

Environnement
Le Parti libéral du Canada est le seul parti qui a un plan ambitieux et applicable, contrairement aux conservateurs qui sont obsédés par le pétrole et au Bloc qui ne peut rien faire. Avec notre plan, le Canada atteindra les objectifs de l’Accord de Paris et sera carboneutre d’ici 2050. Nous allons aussi protéger plus de zones côtières et plus de territoires, en plus de planter deux milliards d’arbres.

Le chef du Bloc Québécois, Yves-François Blanchet

BLOC QUÉBECOIS

Troisième lien
Il y aura une enquête avec audiences publiques (un BAPE). Le Bloc québécois va déposer un projet de loi pour donner la prépondérance des évaluations québécoises (BAPE) sur celles du fédéral. Nous sommes donc conséquents. De plus, cela n’appartient pas au fédéral de dire au Québec quelles sont ses priorités. Ce débat doit se régler au Québec et le fédéral doit transférer les sommes, le cas échéant.

Pont de Québec
C’était déjà notre position en 2015. On oublie les projets de loi, les poursuites et autres démarches. On parle d’un monument historique et d’une infrastructure de transport essentielle au Québec tout entier. Que le fédéral achète pour un dollar le pont, qu’il procède à sa restauration et à sa mise à niveau. Une fois cela fait, qu’il transfère au Québec la responsabilité du pont.

Laïcité
Ce n’est pas au fédéral de venir contester les lois votées par l’Assemblée nationale. Les députés de l’Assemblée nationale sont unanimes là-dessus. Le Bloc Québécois demande aux chefs de partis fédéraux de cesser de chercher des faux-fuyants et de s’engager clairement à ne pas participer, directement ou indirectement, à quelque contestation de la loi 21 que ce soit.

Environnement
Abolir les subventions aux combustibles fossiles d’ici trois ans et que les sommes soient redirigées vers la transition énergétique. Le Bloc déposera un projet de loi pour contraindre le gouvernement à respecter les cibles qu’il s’est imposées dans l’Accord de Paris et à prendre les mesures nécessaires pour les atteindre. Le Bloc propose la péréquation verte, une réforme fiscale basée sur la notion du pollueur-payeur et du marché d’échange à l’échelle canadienne.

Le chef du Parti conservateur, Andrew Scheer

PARTI CONSERVATEUR

Troisième lien
Après l’élection d’un gouvernement conservateur, le gouvernement du Québec aura à Ottawa un partenaire financier pour permettre la réalisation du troisième lien. Andrew Scheer s’engage à rencontrer François Legault avant la fin de l’année 2019 pour jeter les bases de cette collaboration, qui permettra la réalisation non seulement du troisième lien entre Québec et Lévis, mais de plusieurs priorités communes que le Parti conservateur partage avec le gouvernement Legault.

Pont de Québec
Les libéraux ont eu quatre ans pour faire avancer ce dossier et ils ont échoué lamentablement. Le chef du Parti conservateur Andrew Scheer a promis de faire du dossier de la réfection du pont de Québec une de ses priorités pour la région.

Laïcité
Le chef du Parti conservateur Andrew Scheer a été clair, il ne contestera pas la Loi québécoise sur la laïcité de l’État. Point final.

Environnement
Notre vrai plan pour protéger l’environnement consiste en 55 politiques spécifiques, réalistes et réalisables. Il repose sur trois principes directeurs : 1- des technologies vertes, pas des taxes ; 2- un environnement naturel plus propre et plus vert ; 3- une lutte mondiale contre les changements climatiques. Notre plan environnemental complet se trouve au www.unvraiplan.ca et nous donne la meilleure chance d’atteindre les objectifs de Paris.

La cheffe du Parti Vert, Elizabeth May

PARTI VERT

Troisième lien
Les Verts sont opposés à un financement public fédéral d’un troisième lien routier Québec-Lévis. Afin d’améliorer la fluidité et l’intermodalité des transports, nous croyons qu’il est préférable d’investir dans les infrastructures de transport en commun : prolonger le tramway vers Charlesbourg et Beauport, établir un lien rapide avec l’aéroport de Québec et Lévis, accroître la fréquence des autobus dans la couronne nord de Québec et offrir la gratuité aux étudiants.

Pont de Québec
Le retour du pont de Québec sous la responsabilité du gouvernement fédéral est réclamé depuis longtemps par les verts. De plus, les verts souhaitent que le pont de Québec soit une pièce maîtresse d’une stratégie régionale de transports en l’intégrant dans un réseau ferroviaire moderne et en l’aménageant de manière à privilégier des modes de transport moins polluants (vélo, covoiturage, transport en commun).

Laïcité
La laïcité n’aurait jamais dû être un enjeu électoral fédéral. Pour les verts, ce débat appartient aux Québécois et Québécoises. Comme le préconisait le premier ministre François Legault lorqu’il a fait adopter la Loi sur la laïcité, nous croyons que le Québec doit passer à d’autres enjeux publics afin de progresser comme nation. La menace climatique et l’avenir de nos enfants sont les enjeux qui devraient dorénavant nous inquiéter.

Environnement
Afin d’éviter le pire, les verts sont les seuls à avoir une cible de réduction des gaz à effet de serre qui s’avère nécessaire selon les climatologues (-60% d’ici 2030). Afin d’y arriver, nous proposons à la fois des investissements publics (transports en commun, énergies renouvelables), des incitatifs fiscaux (véhicules électriques, rénovations écoénergétiques, agriculture biologique), un resserrement réglementaire (pollution) et une augmentation de la taxe sur le carbone (sables bitumineux).

Le chef du Nouveau parti démocratique, Jagmeet Singh.

NOUVEAU PARTI DÉMOCRATIQUE

Troisième lien
Dans les modalités actuelles du projet, le volume des déplacements interrives de l’est vers l’est ne le justifie pas. Il peut devenir une nuisance en encourageant l’étalement urbain sur la Rive-Sud. Sur la Rive-Nord, il va aboutir sur une autoroute 40 déjà congestionnée. Le NPD privilégie plutôt le développement des transports actifs et collectifs à faible émission de GES.

Pont de Québec
Le gouvernement fédéral devrait racheter le pont de Québec au CN et terminer de le peinturer le plus rapidement possible.

Laïcité
Le NPD a fait savoir à de multiples reprises son opposition à cette loi. Elle divise la population et expose les minorités à des vexations bien concrètes, notamment par la dégradation du discours public qui l’accompagne. Ceci dit, le NPD respecte la compétence du Québec de voter ses propres lois et n’interviendra pas.

Environnement
Le NPD s’oppose à l’expansion du pipeline Trans Mountain et aux subventions aux industries pétrolières. Nous investirons plutôt dans la transition énergétique en créant 300 000 emplois verts. Le NPD veut aussi créer une Banque du climat pour stimuler les investissements dans les énergies renouvelables, l’efficacité énergétique et les technologies à faible émission de carbone.

Le chef du Parti populaire, Maxime Bernier

PARTI POPULAIRE

Troisième lien
Le Parti populaire du Canada appuie le développement des infrastructures dans toutes les régions du Canada et respecte le choix des autorités municipales et provinciales. Cependant, comme le tramway, il s’agit d’une infrastructure locale qui ne relève pas d’Ottawa. Nous ne financerons pas les infrastructures locales, mais réduirons plutôt l’impôt fédéral pour permettre aux autres niveaux de gouvernement d’avoir l’autonomie et les ressources financières nécessaires pour prendre leurs propres décisions.

Pont de Québec
Plusieurs réserves ont été émises par le comité citoyen Pont en marche et par les médias quant à l’état réel de la structure. Les ponts n’étant pas de compétence fédérale, les promesses de rachat avec votre argent, comme l’a mentionné le candidat Daniel Brisson lors du débat organisé par les chambres de commerce régionales le 9 octobre, sont futiles tant que les études ne seront pas rendues publiques.

Laïcité
Le Parti populaire du Canada respecte le droit du gouvernement du Québec de légiférer sur la question de la laïcité et sa décision de recourir à la clause dérogatoire. De plus, tel que mentionné par Maxime Bernier et présenté dans notre plateforme, le PPC assume le principe de la séparation de l’État et de la religion, et ce, dans le respect des valeurs occidentales contemporaines.

Environnement
Comme de nombreux scientifiques, le Parti populaire rejette l’alarmisme climatique et conteste l’idée qu’il faut imposer des taxes, s’appauvrir et bouleverser notre mode de vie. Nous allons abolir la taxe sur le carbone des libéraux et laisser les provinces mettre en œuvre leurs propres programmes. Nous prioriserons plutôt la mise en œuvre de solutions pratiques et concrètes pour rendre l’air, l’eau et les sols plus propres au Canada.