Le maire de Lévis Gilles Lehouillier
Le maire de Lévis Gilles Lehouillier

Troisième lien: «Ce n’est pas le moment de lancer la serviette», estime Lehouillier

«Jean-François Gosselin remet en question le 3e lien». Le maire de Lévis a d’abord cru à Poisson d’avril retardé. Blague à part, ce n’est pas le moment de lancer la serviette, commente Gilles Lehouillier; la région de Québec a besoin d’un projet de développement de cette ampleur, croit-il.

«Après la pandémie, il y a aura une vie, lançait jeudi matin le maire Lehouillier, à l’occasion d’une conférence de presse webdiffusée. Ce n’est pas vrai que les gens vont rester confinés et que le télétravail va être l’élément-clef qui va régler tous les problèmes.»

À LIRE AUSSI : Jean-François Gosselin remet en question le troisième lien

Le chef de l’opposition à l’hôtel de ville de Québec a confié aux médias mercredi qu’à ses yeux, les projets de troisième lien et de tramway ne lui apparaissaient plus prioritaires, dans un contexte où il faut mieux financer l’hébergement et les soins pour les aînés.

Selon Gilles Lehouillier, Jean-François Gosselin a tort de mettre en opposition le financement du transport et celui de la santé. « Ce n’est pas comme ça que ça marche, dit celui qui a été député de Lévis de 2008 à 2012. Il y aura toujours un budget pour les infrastructures de transport. »

Le maire de Lévis n’a pas entendu ses homologues de la région de Montréal proposer d’arrêter de construire l’échangeur Turcot ni renoncer aux 30 milliards de projets d’infrastructures routières qui sont dans les cartons, insiste-t-il.

S’il a perdu un codéfenseur du projet de troisième lien, le maire Lehouillier évalue que le gouvernement du Québec n’a pas, lui, reculé dans ses intentions. «Si on abandonne tout, si on est contre tout, c’est quoi le grand projet sinon? demande Gilles Lehouillier.»

Déficit léger pour 2020

En date du 1er avril, l’administration Lehouillier anticipe pour l’année 2020 un déficit d’environ 1,6 million $ sur son budget de 305 millions $. Ce déficit pourrait gonfler de 1 ou 2 millions d’ici la fin de l’année, notamment en raison des manques à gagner à la Société de transport de Lévis. « Pour l’instant, c’est vivable parce qu’on a stoppé beaucoup de dépenses et mis à pied de façon temporaire le tiers de nos employés », disait le maire Lehouillier.

La Ville de Québec a indiqué cette semaine qu’elle appréhendait un déficit de 215 millions $ pour les années 2020 et 2021. Le maire Lehouillier n’avait pas encore les projections en main pour sa ville, mais il sait que 2021 sera difficile. Les revenus pourraient entrer moins vite dans les coffres municipaux si des projets de construction sont retardés. Ce qui peut faire toute une différence dans une ville en forte croissance comme Lévis, note le maire.

L’administration lévisienne a tenu à rassurer ses 245 organismes communautaires, sportifs et culturels; tout le monde aura droit au financement prévu (2,8 millions$) pendant et surtout après la crise. Un nouveau programme viendra aider les organismes les plus à risque de fermeture.

Planification de la réouverture des équipements

Lévis planifie aussi la réouverture de ses équipements municipaux comme les piscines, jeux d’eau, gymnases, bibliothèques, pour être prête lorsque la Direction de la santé publique les rendra accessibles.

La Ville de Lévis sait déjà qu’elle devra offrir un accès restreint. Par exemple, pour respecter les règles de distanciation sociale, les piscines pourraient n’être ouvertes qu’à 25% de leur capacité.

Et il y aura certainement moins de jeunes qui pourront s’amuser dans les camps de jour, dont la période d’inscription se tiendra du 11 au 13 mai.

Les policiers lévisiens notent un certain relâchement des consignes ces jours-ci et seront plus présents dans des parcs, notamment au Parcours des Anses à Lévis.

La Ville de Lévis songe à permettre aux piétons d’utiliser une partie de la rue Saint-Laurent pour faciliter la distanciation sociale dans ce lieu très fréquenté.

Le coordonnateur à la sécurité civile Gaétan Drouin a lancé un appel aux jeunes qui fréquentent les « skate-parcs » : ils doivent eux aussi se tenir à deux mètres de distance sinon la Ville devra fermer à nouveau les installations.

Fête des voisins différente

La traditionnelle Fête des voisins du 6 juin n’aura pas lieu à Lévis, ni ailleurs, puisque les rassemblements sont toujours interdits. La Ville de Lévis propose à ses citoyens de la vivre de façon différente. Sur la page Facebook Voisins Solidaires Lévis, plusieurs idées sont proposées pour rendre cette journée plus spéciale. Par exemple, décorer l’extérieur du logement de manière ludique et colorée, inscrire à la craie des messages positifs dictés par des enfants, laisser un message au facteur pour le remercier, laisser une surprise dans la boîte aux lettres d’un voisin.