L’enlèvement des trois réservoirs en salué par la Ville de Québec.

Trois réservoirs vont disparaître du paysage le long du fleuve

Les trois immenses réservoirs de «liquide inflammable» de l’usine White Birch Stadacona, visibles en circulant sur l’autoroute Dufferin-Montmorency, seront détruits.

Pour bien vous situer, ces citernes sont plantées à l’intersection du boulevard Henri-Bourassa, à deux enjambées du domaine de Maizerets. Vous ne pouvez pas les manquer en circulant à vélo sur la piste cyclable longeant le boulevard Montmorency ou en filant en voiture le long du fleuve.

Déjà, des ouvriers préparent leur démolition. C’est d’ailleurs un citoyen préoccupé par leur présence qui a contacté Le Soleil. Il se demande pourquoi ces travailleurs s’affairent à pomper le contenu des réservoirs.

La réponse est livrée par David O’Brien, porte-parole de la mairie : «La Ville a été informée dans les derniers jours par la White Birch du démantèlement de ses réservoirs près du domaine Maizerets.»

«Nous ne sommes pas impliqués dans l’opération», ajoute M. O’Brien. Il souligne cependant : «Considérant le projet du Littoral Est annoncé l’hiver dernier, la Ville salue l’enlèvement de ces réservoirs et la libération des terrains.»

Nouveau quartier

La mairie aimerait transformer le quartier industriel voisin du Vieux-Limoilou en expropriant les entreprises et en déménageant le garage municipal, avait expliqué le maire Régis Labeaume en février. Parmi les lots convoités figurait une partie de la propriété de la White Birch.

L’espace éventuellement dégagé serait notamment offert à des entreprises technologiques pour créer un tout nouveau quartier.

Nous n’avons pas été en mesure de discuter du démantèlement des citernes avec un représentant de l’entreprise.

La conseillère relations publiques et événements de l’Administration portuaire de Québec, Marie-Andrée Blanchet, indique que l’enlèvement des trois réservoirs n’a aucun lien avec le projet de terminal de conteneurs qui serait aménagé à proximité.

Selon le code de classification apparaissant sur les citernes, UN 1993, elles sont conçues pour entreposer des liquides inflammables comme, par exemple, des produits pétroliers.