Trois arrestations reliées à un délit de fuite près de Percé

Simon Carmichael
Simon Carmichael
Initiative de journalisme local - Le Soleil
Trois personnes ont été arrêtées, mardi soir, en lien avec un délit de fuite ayant causé d’importantes blessures, survenu en mai, à Sainte-Thérèse-de-Gaspé.  Une dame dans la soixantaine s’était retrouvée dans un état grave après avoir été écrasée par un véhicule tout-terrain de type côte-à-côte.  

Près de cinq mois après les gestes reprochés et après une longue enquête de la Sûreté du Québec (SQ), Michaël Athot, 24 ans, et Julie Laurencelle, 28 ans, ont été arrêtés, mardi soir, à leur domicile de Val-d’Espoir, près de Percé. Les policiers ont aussi procédé à l’arrestation de Rachel Poulin, de Cap-d’Espoir.  

Le 20 mai dernier, une dame d’une soixantaine d’années avait été gravement blessée après avoir été heurtée par un véhicule tout terrain (VTT) de type côte-à-côte. Selon le porte-parole de la SQ, le sergent Claude Doiron, une altercation verbale aurait eu lieu entre la victime et deux personnes à bord d’un VTT. À la suite de la dispute, le conducteur du véhicule serait parti en trombe, happant la dame. Cette dernière a subi des blessures graves.  Après l’accident, les deux occupants du VTT ont pris la fuite.

Michaël Athot fait face à des accusations de délit de fuite causant des lésions, de conduite pendant interdiction, de voie de fait armée, de voie de fait grave. Des accusations d’entrave au travail des policiers et de méfait sur un véhicule de police ont aussi été déposées, Athot ayant résisté à son arrestation. De son côté, Julie Laurencelle aura à répondre à trois chefs d’accusation pour conduite pendant interdiction et pour complicité.

La troisième personne arrêtée, Rachel Poulin, âgée de 49 ans, comparaîtra pour des accusations de complicité après le fait.