Damien Rousseau (en 2008 sur la photo) est atteint d'un cancer incurable.

Triste retraite pour le journaliste Damien Rousseau

Atteint d'un cancer du côlon incurable, le journaliste Damien Rousseau quitte définitivement le monde des affaires et des médias.
À la barre de sa propre boîte de communication ces dernières années, l'ex-animateur de radio, âgé de 65 ans, a écrit mardi à clients, amis et collaborateurs du monde des médias pour leur annoncer la triste nouvelle.
M. Rousseau n'a appris son diagnostic qu'il y a quelques semaines, mais les choses ont rapidement déboulé. Ayant écarté l'option de la chimiothérapie, son espérance de vie pour le moment est d'un peu plus de deux mois.
C'est la fin d'une longue et brillante carrière pour celui qui a débuté à CKCV, à Québec, vers la fin des années 60, avant de faire le saut à l'écrit au Courrier Laval en 1973. Il a par la suite oeuvré dans plusieurs médias de Québec, notamment dans des postes de direction à CHRC et CJRP.
Damien Rousseau a également tenté une incursion en politique fédérale en 2008 à Québec, défait sous la bannière libérale par la députée bloquiste sortante de l'époque, Christiane Gagnon. 
Information de proximité
À la barre des hebdos de la région de Québec pour Transcontinental au milieu des années 2000,
M. Rousseau espère qu'il laisse derrière lui un paysage médiatique qui continuera de faire une place aux médias locaux. «J'ai toujours essayé d'être un porte-étendard de la proximité», explique-t-il lorsque appelé à revenir sur sa carrière.
Bien que le journalisme traverse une époque difficile, marquée de profonds changements, Damien Rousseau voit l'avenir de la profession d'un bon oeil. Il dresse le parallèle avec l'arrivée de la télévision dans les années 50.
«On est en train d'inventer des médias et je trouve ça salutaire pour l'information. Ça n'empêche pas l'information de proximité de demeurer.»
«Je pense que la profession va s'adapter. Les humains sont faits pour s'adapter.»