Les actes litigieux concernent deux navires, celui construit pour assurer la liaison entre L'Isle-Verte et Notre-Dame-des-Sept-Douleurs ainsi que la modernisation du Joseph-Savard, reliant Saint-Joseph-de-la-Rive à L'Isle-aux-Coudres.

Traversier: «libération» à l'Isle-aux-Coudres

Le traversier de L'Isle-aux-Coudres, dans Charlevoix, n'est plus dans l'obligation de dédier six traversées par jour aux matières dangereuses. «Pour nous, c'est une libération!» lance Éric Desgagnés, président de Tourisme Isle-aux-Coudres, pour qui la saison touristique est maintenant sauvée.
La Société des traversiers du Québec (STQ) a réussi à obtenir un certificat temporaire de Transports Canada, certificat qui permet de dénouer l'épineux problème. Depuis le début avril, le traversier devait réserver ses traversées de 10h, 12h et 14h, autant en direction de Saint-Joseph-de-la-Rive que de L'Isle-aux-Coudres aux matières dangereuses (essence et propane).
«C'était déjà compliqué pour les résidents et il n'y a presque pas de touristes. À certaines heures, on restait bloqués dans la côte et le bateau partait vide. C'était frustrant. Mais depuis hier [mercredi], il y a eu beaucoup de "ouf!" sur l'île», raconte M. Desgagnés. Selon lui, la bonne nouvelle tombe «pile, poil» avant le début de la haute saison.
«On a eu plusieurs échanges avec Transports Canada, avec qui on a eu une très bonne collaboration. Ils ont été sensibles à notre réalité à L'Isle-aux-Coudres», soutient Isabelle Beaudoin, directrice de la sécurité et de l'environnement à la STQ. Le certificat temporaire certifie que la STQ prend toutes les mesures nécessaires pour faire du transport de matières dangereuses de façon sécuritaire. «C'est un peu comme un permis de conduire et le nôtre est valide jusqu'en 2017», explique Mme Beaudoin.
Le problème est survenu lors d'une inspection de Transports Canada, au début avril. On a alors décidé d'appliquer les règles de façon stricte, alors qu'on avait fait preuve d'une certaine tolérance dans le passé.
Le trajet du navire est de 3,7 kilomètres, mais on avait jusqu'alors toujours appliqué la règle des courtes traversées (moins de trois kilomètres), qui permet de remplir le bateau de passagers, même si un véhicule transporte des matières dangereuses. Si la traversée est de plus de trois kilomètres, il faut que le gaz propane et l'essence voyagent avec un maximum de 25 passagers à bord. Le bateau de L'Isle-aux-Coudres peut quant à lui contenir jusqu'à 55 voitures et 367 passagers.
Le traversier de L'Isle-aux-Coudres est dorénavant ouvert à tous, toutes les heures. À partir du 20 juin, un autre navire s'ajoute pour offrir le service de navette toutes les 30 minutes durant les moments de la journée les plus achalandés.