Du 9 septembre au 19 octobre, un seul traversier assurera la liaison entre Québec et Lévis.
Du 9 septembre au 19 octobre, un seul traversier assurera la liaison entre Québec et Lévis.

Traverse Québec-Lévis: un seul navire durant plus d’un mois

Baptiste Ricard-Châtelain
Baptiste Ricard-Châtelain
Le Soleil
Faute d’avoir un navire de remplacement fonctionnel sous la main, la Société des traversiers du Québec devra réduire le service entre la capitale et Lévis durant plus d’un mois.

Du 9 septembre au 19 octobre, donc, un seul bâtiment assurera la liaison, indique la STQ dans un communiqué de presse. «Pendant cette période, des départs auront lieu toutes les 40 minutes de chaque rive entre 6h et 18h. Les premiers départs s’effectueront à 6h du quai de Lévis et à 6h20 du quai de Québec. L’horaire après 18h demeure inchangé, soit un départ aux 60 minutes de chaque rive, à l’heure juste de Lévis et à la demie de l’heure de Québec.»

Pourquoi cet horaire modifié? Un des deux traversiers habituels doit aller au garage. Mais son remplaçant est brisé. «Le NM Radisson, le navire qui prend habituellement la relève à la traverse de Québec lors des arrêts techniques, est actuellement indisponible en raison de difficultés d’approvisionnement, notamment pour certaines pièces provenant de l’étranger». 

«Bien que cette modification de service soit causée par des facteurs hors de son contrôle, la STQ comprend qu’elle peut causer des désagréments à sa clientèle. Dans les circonstances, le laissez-passer mensuel piéton de septembre et octobre sera offert à 20 $ plutôt qu’au prix régulier de 36,60 $ pour les mois de septembre et octobre, soit un rabais de 45 %.»

Seulement les piétons mercredi

La STQ prévient également les automobilistes qu’ils ne pourront embarquer ce mercredi 26 août, dès 7h. «En raison de travaux devant être réalisés sur l’embarcadère de Lévis, la traverse Québec-Lévis offrira un service exclusivement pour les piétons et les cyclistes.»

«Une passerelle d’appoint sera utilisée du côté de Lévis pendant la durée des travaux. À noter : cette passerelle est abrupte et peut ne pas convenir à tous. Les cyclistes devront pouvoir accéder au navire de façon autonome et il ne sera pas possible pour les personnes à mobilité réduite se déplaçant en fauteuil roulant, en triporteur ou en quadriporteur d’accéder au navire par cette passerelle pour des raisons de sécurité.»