Un tuyau d’huile a éclaté sur le traversier Alphonse-Desjardins, amarré à Québec. Le bateau doit être envoyé au quai-garage à l’embouchure de la rivière Saint-Charles pour une réparation.

Traverse Québec-Lévis: retour partiel du service

La navigation a repris à la traverse Québec-Lévis malgré l’abondance des glaces et un traversier en réparation.

En début de journée, jeudi, les glaces combinées à un bris mécanique ont forcé l’immobilisation des traversiers. Le service a été interrompu entre 10h30 et 13h. Pour le reste de l’après-midi, le traversier Lomer-Gouin assurera tous les départs d’une rive à l’autre, à l’heure pile du côté de Lévis et à la demie de l’heure à Québec.

Maryse Brodeur, porte-parole de la société d’État, a expliqué qu’en présence de glaces, la marée montante provoque un amoncellement à la hauteur des ponts. Quand la marée redescend, le bouchon cède et les glaces envahissent le fleuve à la hauteur de la traverse.

Au même moment où l’écoulement se faisait, un tuyau d’huile a éclaté sur le traversier Alphonse-Desjardins amarré à Québec. Le bateau a dû être envoyé au quai-garage à l’embouchure de la rivière Saint-Charles pour une réparation. Un brise-glace était toutefois requis pour lui ouvrir la voie.

La manœuvre a été réalisée par le NGCC Des Groseillers, arrivé dans la capitale québécoise mercredi soir pour prêter main forte au Terry-Fox, qui a connu des ennuis mécaniques dans la journée. 

Une fois le quai de Québec dégagé, le traversier Lomer-Gouin, en attente à Lévis, a repris les traversées. Le service est assuré à un traversier en attendant que la réparation d’urgence du Desjardins soit complétée. Environ quatre heures de travail sont jugées nécessaires.

Mme Brodeur souligne que les pilotes ont rapporté des glaces «très pesantes» sur le fleuve encore jeudi matin. «On fait en sorte d’éviter de se retrouver dans une situation où on resterait pris», insiste-t-elle. Mercredi, des passagers sont restés coincés sur le fleuve quatre heures après que les glaces eurent fait dériver le bateau-passeur. Le seul brise-glace alors disponible était en panne.

Les glaces compliquent également la navigation dans l’est du Québec. «En raison de conditions météorologiques et maritimes défavorables prévues pour cet après-midi, la traversée de 17h de Baie-Comeau vers Matane est devancée à 11h, toujours à partir de Baie-Comeau. Le bateau demeurera ensuite à quai à Matane pour le reste de la journée et le prochain départ aura lieu vendredi matin à 8h vers Godbout», a prévenu la Société des traversiers.

Plus de détails à venir...