La ministre du Revenu national, DIane Lebouthillier, semblait croire lundi que des travailleurs étrangers mexicains pourraient venir en Gaspésie ce printemps.

Travailleurs étrangers: l’incertitude plane sur la Gaspésie

CARLETON – L’incertitude plane sur la possibilité que des travailleurs étrangers viennent œuvrer dans les usines de transformation de produits marins de la Gaspésie et du reste du Québec maritime à compter du début d’avril. La question se pose aussi pour d’autres secteurs d’activités.

La grande majorité des travailleurs étrangers venant en Gaspésie sont Mexicains. Dans son allocution lundi, le premier ministre canadien Justin Trudeau a indiqué que les frontières canadiennes sont fermées aux ressortissants étrangers pour l’instant, mis à part les Américains.

Quelques minutes plus tard, en conférence téléphonique avec la presse régionale, la députée fédérale de Gaspésie-Îles-de-la-Madeleine et ministre du Revenu national Diane Lebouthillier a indiqué que la «question (des travailleurs étrangers) se pose», que «la situation évolue très vite» et qu’entre le Canada, les États-Unis et le Mexique, il n’y a «pas de frontière qui va se fermer».

Bill Sheehan, vice-président de la firme E. Gagnon et Fils, précise qu’en principe, 55 travailleurs mexicains sont supposés arriver dans le secteur de Sainte-Thérèse-de-Gaspé afin d’appuyer sa main-d’œuvre habituelle. La firme a employé 550 personnes en 2019.

«Ils seront en quarantaine dès leur arrivée le 2 avril, et ils seront disponibles le 16. J’ai vérifié hier (dimanche) et ça fonctionnait toujours. Avec ce que le premier ministre Trudeau vient de dire, je ne sais pas. On va vérifier de nouveau avec la firme qui nous conseille dans le domaine et on le saura demain (mardi)», dit-il.

Gaspé s’aligne sur Québec et Ottawa

D’autre part, la Ville de Gaspé a attendu à dimanche avant de fermer ses édifices au public parce qu’elle aligne ses décisions sur les instructions venant des gouvernements québécois et fédéral. C’est ainsi que le maire Daniel Côté explique les deux jours s’étant écoulés entre une décision appliquée vendredi à Carleton-sur-Mer et celle de Gaspé.

M. Côté précise que des «directives claires» sur la fermeture des édifices municipaux, les arénas et les installations de loisirs sont venues dimanche du premier ministre québécois François Legault. Aucune instruction semblable n’avait été communiquée vendredi.

«Vendredi matin, plein de gens m’imploraient de ne pas fermer les installations de sports et de loisirs pour que les jeunes aient quelque chose à faire», dit Daniel Côté.

La Ville de Gaspé a décidé de garder ouvert son aéroport, pour les urgences médicales et «pour permettre à nos Gaspésiens de revenir». Le maire a toutefois demandé aux gens de ne pas y aller et de ne pas se rendre à l’hôtel de ville, excepté en cas d’absolue nécessité. Il a précisé que les garages municipaux et les casernes de pompiers étaient fermés au public.

Pour l’aéroport, la Ville ajustera le tir selon les instructions du gouvernement fédéral.

La Ville de Gaspé décrète aussi «l’annulation de toutes les réunions non-essentielles» et demande à sa population d’utiliser le téléphone, les courriels et la poste pour contacter les employés municipaux. L’échéance du compte de taxe du 31 mars a été repoussée au 30 avril.

Le maire Côté demande aux citoyens de ne pas appeler à l’hôtel de ville pour régler des questions se rapportant aux autres gouvernements, comme des dénonciations de personnes ne respectant pas la quarantaine, un élément de compétence québécoise, ou des questions liées aux entreprises privées. «On se concentre sur les compétences municipales», dit-il

D’autre part, le député de Bonaventure à l’Assemblée nationale, Sylvain Roy, s’est volontairement placé en quarantaine après avoir ressenti des symptômes grippaux légers. Des traitements reçus pour soigner un cancer en 2018 l’incitent à la prudence. Les autorités sanitaires lui ont demandé de ne pas passer de test.

Diane Lebouthillier s’est aussi placée en quarantaine volontaire parce qu’elle était à Ottawa il y a quelques jours, dit-elle.

Par ailleurs, le Centre intégré de santé de la Gaspésie a annulé un appel-conférence avec la presse régionale lundi à 14h58, à deux minutes d’avis, à la suite d’une consigne reçue du ministère de la Santé.