L'accident est survenu le 19 juin dernier dans les installations municipales situées sur le boulevard Jean-Talon Ouest, dans Charlesbourg.

Travailleur écrasé par des tuyaux de fonte: formation déficiente [VIDÉO]

Un manque de formation des employés serait l’une des causes de l’accident de travail survenu en juin dernier dans la cour d’un garage municipal. Un travailleur de 35 ans y a tragiquement perdu la vie, écrasé par des tuyaux de fonte.

Le 19 juin, Éric Bernier, chauffeur de dépanneuse, travaillait sur le terrain d’un garage municipal de Charlesbourg, sur le boulevard Jean-Talon Ouest. L’homme était un employé de l’entreprise Remorquage Auclair inc., sous-traitant pour la Ville de Québec. 

La Commission des normes, de l’équité, de la santé et de la sécurité du travail (CNESST) a rendu publiques les conclusions de son enquête jeudi.

Il est expliqué que la victime et son collègue, un chauffeur de chargeuse employé de la Ville, n’avaient eu aucune indication claire quant aux tâches à effectuer ni sur la méthode à utiliser. Ainsi, «la gestion déficiente des activités de déchargement de matériaux amène les travailleurs à utiliser une méthode de travail improvisée lors de la manutention de tuyaux de fonte», conclut le rapport d’enquête. 

Le travailleur décédé s’était positionné sur la plateforme de la dépanneuse, avec les tuyaux de fonte. La chargeuse sur roues s’est avancée pour déplacer les tuyaux, qui ont roulé des fourches de levage pour écraser le travailleur tombé au sol. Les tuyaux de fonte pèsent 400 livres chacun. 

À LIRE AUSSI : Un homme meurt dans un accident de travail au garage municipal de la Ville de Québec

+

+

Accident évitable

«Les travailleurs ont improvisé parce qu’ils n’avaient pas de formation. Si des mesures de sécurité avaient été prises, on aurait pu éviter l’accident», a résumé le directeur régional de la CNESST de la Capitale-Nationale, Yvan Bourgeois. 

Il n’est pas rare que les enquêteurs remarquent des lacunes dans la formation des travailleurs, ce manque de connaissances des risques mène souvent à des accidents qui peuvent être fatals.

«Ni la Ville de Québec ni Remorquage Auclair sont venus dire à leurs travailleurs que lorsqu’on est dans cette situation, on doit utiliser tels outils de levage, on doit procéder de telle façon et on doit se positionner de telle façon pour être à l’abri en cas de chute de matériel», ajoute Sophie Pellerin-Huet, inspectrice responsable de l’enquête. 

La Ville de Québec a vite informé qu’elle n’avait pas attendu les conclusions du rapport pour apporter des modifications à ses méthodes de travail : les procédures à suivre ont été mises à jour et un rappel de formation sur les techniques sécuritaires a été fait auprès de tous les garages municipaux. 

«Dès l’accident, la Ville a offert toute sa collaboration à l’enquête de la CNESST et a immédiatement fait une analyse des procédures en place», soutient la Ville par voie de communiqué. 

Dans la province, 82 travailleurs ont perdu la vie coincés ou écrasés par de l’équipement ou des objets de travail, depuis les cinq dernières années. Pour sensibiliser les milieux, la CNESST transmettra les conclusions de son enquête à l’Association des professionnels du dépannage du Québec.

Pour prévenir les accidents liés à la manutention des matériaux à l’aide d’une chargeuse sur roues, la CNESST conseille notamment d’élaborer des méthodes de travail sécuritaires et de former et informer les travailleurs sur les risques. 

Depuis le malheureux accident, il a été exigé de la Ville de Québec et de l’entreprise Remorquage Auclair inc. d’élaborer des méthodes de travail sécuritaires.