Pour un temps limité, le gouvernement du Québec paie 100 % des coûts liés à l'aménagement de nouvelles voies réservées. Les projets doivent être déposés d'ici le 31 décembre 2015 et les travaux, réalisés dans l'année suivante.

Transport en commun: d'autres voies réservées à Lévis

La Société de transport de Lévis (STLévis) lance des études en vue d'aménager de nouvelles voies réservées sur la route 116, de Saint-Rédempteur jusqu'à l'autoroute 20. Les automobilistes sont confrontés à des bouchons dans le secteur aux heures de pointe.
Lors de sa dernière assemblée, le conseil municipal de Lévis a approuvé un règlement d'emprunt de 7 millions $ pour la construction de ces voies réservées. C'est davantage un OK administratif pour amorcer l'étude du projet.
Il y a encore loin de la coupe aux lèvres, indique en effet Jean-François Carrier, directeur général de la STLévis. «On commence les études», insiste-t-il. Études de circulation, de concept, d'aménagement urbain aussi.
Car la route 116, qui s'appelle route du Pont à Saint-Nicolas et 1re Avenue à Saint-Rédempteur (bientôt on parlera de la route des Rivières tout du long), ne comporte pas systématiquement deux voies dans chaque direction dans la section visée, qui fait un peu plus de deux kilomètres. Ces goulots d'étranglement expliquent d'ailleurs les embouteillages actuels, fréquents les jours de semaine.
Des gains pour tous
Pour permettre le passage des autobus sur des voies réservées, il faudrait donc élargir la chaussée à certains endroits. «Le but, c'est qu'il y ait un gain pour tout le monde» qui passe par là, assure M. Carrier. Il faudrait aussi raccorder la piste cyclable du Grand Tronc, peut-être ajouter des trottoirs.
Le dg se dit d'ailleurs incapable de chiffrer l'ampleur des travaux pour l'instant. Pour un temps limité, le gouvernement du Québec paie 100 % des coûts liés à l'aménagement de nouvelles voies réservées. Les projets doivent être déposés d'ici le 31 décembre 2015 et les travaux, réalisés dans l'année suivante.
Lévis prévoit déjà prolonger vers l'ouest la voie réservée du boulevard de la Rive-Sud, qui finit au chemin du Sault actuellement. Un autre corridor permet aux autobus de circuler sans entrave sur le pont Dominion, qui enjambe la rivière Chaudière. C'est le kilomètre entre les deux qui sera aménagé avec l'aide du provincial. Plus simple, ce chantier doit débuter au printemps. Les plans et devis sont en cours de réalisation.