Depuis l’annonce de la décision d’Air Canada de suspendre pour 30 dessertes régionales et d’abolir huit escales au pays, la FMQ aurait tenté à de nombreuses reprises de rejoindre le ministre, sans succès.
Depuis l’annonce de la décision d’Air Canada de suspendre pour 30 dessertes régionales et d’abolir huit escales au pays, la FMQ aurait tenté à de nombreuses reprises de rejoindre le ministre, sans succès.

Transport aérien régional: la FQM déplore le silence d’Ottawa

Alors que de nombreux acteurs des quatre coins du Québec s’activent afin de trouver des solutions à la crise qui frappe le transport aérien régional, Ottawa se fait trop discret au goût des élus locaux. La Fédération Québécoise des Municipalités (FQM) demande au ministre fédéral des Transports, Marc Garneau, d’assumer son leadership et de «faire son bout de chemin» en participant aux efforts.

«L’ensemble des acteurs de tous les milieux attendent une réponse du fédéral», dénonce le maire des Îles-de-la-Madeleine et président du Comité de transport aérien de la FQM, Jonathan Lapierre. Depuis l’annonce de la décision d’Air Canada de suspendre pour 30 dessertes régionales et d’abolir huit escales au pays, il aurait tenté à de nombreuses reprises de rejoindre le ministre, sans succès. «C’est urgent que le fédéral s’implique! Jusqu’à maintenant, c’est silence radio», laisse tomber M. Lapierre. 

À LIRE AUSSI: Air Canada: l’arrogance d’un monopole

Questionné à ce sujet le lendemain de l’annonce du transporteur, le premier ministre Trudeau s’était dit «déçu» de la décision, ajoutant s’attendre à ce que la compagnie «continue à desservir les régions du Canada». Cette maigre réponse du gouvernement fédéral est nettement insuffisante pour la FQM. «Les gens des régions ne toléreront pas que le gouvernement fédéral demeure inactif dans ce dossier», note-t-elle dans un communiqué. 

S’ils n’ont pas eu l’écoute espérée du côté fédéral, les représentants de la FQM saluent l’ouverture du ministre provincial des Transports, François Bonnardel, qui multiplie les rencontre avec les maires et les différents groupes depuis le début de la semaine. À la suite d’une rencontre avec ce dernier, lundi, Jonathan Lapierre, qui était accompagné du président de la FQM, Jacques Demers, s’est dit satisfait «des bons échange de part et d’autre» avec le ministre.

La FQM à la recherche de solution

Un comité mis sur pied par la FQM s’est réuni pour la première fois, mercredi matin, afin de plancher sur les solutions à proposer aux gouvernements. Le comité souhaite commencer par offrir des pistes de réflexion au gouvernement provincial d’ici les trois prochaines semaines. «On souhaite trouver des solutions à long terme pour ne pas devoir revenir sur ce dossier-là de façon récurrente. On veut analyser tous les modèles sur le long terme», explique Demers.


« Les gens des régions ne toléreront pas que le gouvernement fédéral demeure inactif dans ce dossier »
Jonathan Lapierre, maire des Îles-de-la-Madeleine

C’est le maire des Îles-de-la-Madeleine, Jonathan Lapierre, qui est aussi deuxième vice-président et président du Comité de transport aérien de la FQM, qui présidera le groupe. De nombreux élus régionaux seront autour de la table, notamment plusieurs maires comme ceux de Percé, de Gaspé, de Port-Cartier et de Rouyn-Noranda. Deux experts, soit l’ex-président-directeur général de la Société du Plan Nord, Robert Sauvé, ainsi que la conseillère d’Octant Aviation, Marie-Hélène Simard, siègeront aussi sur le comité.

Au cours de la dernière semaine, l’Union des municipalités du Québec (UMQ) a aussi mis sur pied une cellule de crise sur le transport aérien visant à trouver des solutions durables à la crise du transport régional. M. Lapierre s’est défendu de compétitionner avec la démarche de l’UMQ. «Ce qu’on veut, c’est travailler tout le monde ensemble pour trouver des solutions», conclut-il.