La fille du défunt homme d’affaires de Québec Trân Triêu Quân, Joliette Trân, dirige le centre Trân Fusion.

Trân Fusion: vivre et vieillir en forme, avec l’aide de l’art martial [VIDÉO]

L’art martial n’est pas toujours une affaire de combats. Le centre Trân Fusion s’en sert plutôt pour améliorer le mieux-être, chez les 50 ans et plus.

Voilà que Trân Fusion souffle 10 bougies. Bien qu’on y enseigne le taekwondo, le centre est avant tout un endroit de mise en forme, avec pour mission d’offrir tous les outils nécessaires pour bien vieillir, vieillir en forme. 

«Dès le départ, on voulait mettre l’art martial au service du mieux-être. La souplesse, la force, la mémoire, l’attention… Il y a un défi, lorsqu’on démarre une entreprise, on doit mettre de l’avant ce qu’on fait le mieux, et nous c’est le taekwondo. Depuis deux ans on se demande ce qu’on veut faire, et là ce qu’on fait mieux c’est de répondre aux besoins des gens de 50 ans et plus. La santé, ça a toujours été au cœur de ce que nous avons fait», indique celle qui dirige le centre, Joliette Trân, fille du défunt homme d’affaires de Québec Trân Triêu Quân.

Quand on passe devant cette école de taekwondo, on peut penser qu’on y enseigne le combat, que c’est dangereux ou davantage pour les jeunes. Mme Trân les contredit. 

«On offre toutes sortes de cours de mise en forme, on intègre différents types d’exercices, dont des coups de pieds de taekwondo pour l’équilibre, ou encore des techniques de bras pour la coordination.»

Environ 150 personnes âgées de 50 ans et plus viennent au centre chaque semaine pour suivre ces cours de mise en forme, ou encore des cours de conditions physiques, de yoga. Bien sûr, pour les plus avancés Mme Trân offre des cours de taekwondo. 

Joliette Trân — on l’appelle aussi maître Trân — explique que lorsque les 50 ans approchent, une écoute plus active se dessine chez une majorité. On devient plus attentif à son corps, on veut prendre soin de sa condition physique pour bien vieillir. 

«C’est quand même une période où c’est assez stable dans la vie. Les enfants font plein de choses, les adultes sont très occupés. Alors que les personnes de 50 ans et plus sont plus soucieux de leur santé. Les gens sont plus ouverts, ça nous rejoint beaucoup. Ils sont soucieux de bien faire les choses.»

Une famille

Si on parle aux élèves de maître Trân, ils s’entendront pour dire qu’ils ont trouvé une famille. 

«Ça te fait des amis, une routine. C’est plaisant de savoir que je vais retrouver le groupe chaque lundi matin», raconte Luc Samson, qui fréquente Trân Fusion depuis une dizaine d’années. «Mon objectif du départ était de bouger la partie supérieure du corps. Je faisais beaucoup de vélo. Ç’a donné les résultats souhaités. Je continue d’être bien même si mon âge augmente. Ma capacité physique est moins grande qu’avant, c’est certain, mais je ne vois pas la différence.»

M. Samson a maintenant 76 ans. Lui et plein d’autres se sentent fiers du travail accompli en quittant le centre après les cours, c’est gratifiant. 

«Quand on fait du taekwondo, même juste quelques mouvements, quand tu découvres que tu es capable, ça joue sur la confiance. Je pense qu’on a besoin de confiance pour passer les épreuves difficiles de la vie comme un deuil. Je ne choisis pas les circonstances de la vie, mais je choisis comment je vais réagir et comment je vais composer avec», soutient maître Trân, ergothérapeute de profession. 

Joliette Trân souhaite aussi transmettre un message à la jeune génération : quelque 50 enfants participent aux cours du centre, ainsi qu’une cinquantaine de jeunes adultes. Vieillir ne signifie pas se limiter. Si les enfants voient les adultes plus âgés se dépasser, s’entraîner et rester actifs, c’est ce qu’ils feront plus tard eux aussi, croit-elle.

«Ce que j’ai vécu ici, c’est que je sens que les gens prennent soin de moi. Les gens sont prêts à s’entraider, à se motiver. C’est plaisant de savoir qu’on est attendus quelque part. J’ai donc le souhait d’offrir plus, d’être entourée de plus de monde. Ici, on est là pour vivre et vieillir en forme, et vivre en forme c’est faire que ce que je veux. Se dépasser au meilleur de ses capacités», termine-t-elle.

Environ 150 personnes âgées de 50 ans et plus viennent au centre chaque semaine pour suivre ces cours de mise en forme, ou encore des cours de conditions physiques, de yoga. Bien sûr, pour les plus avancés Mme Trân offre des cours de taekwondo.