Plusieurs entreprises ont décidé de s’unir afin de présenter la proposition exclusive. Elles ont nommé leur consortium Équipe Tram-Innov. Elles devront produire d’ici 2021 les documents qui serviront à l’embauche d’entrepreneurs pour construire le réseau structurant de transport en commun.

Tramway: un contrat évalué à 22 M$ payé 30 M$ par la Ville

Un seul fournisseur a offert ses services pour un important contrat de génie et d’architecture octroyé dans le cadre du projet de réseau structurant de transport en commun de la capitale. La Ville évaluait le boulot à 22,6 millions $. Le consortium demandait plutôt 30,6 millions $. La Ville l’a néanmoins choisi.

Au cœur de l’été, les élus du comité exécutif de Québec ont autorisé la dépense après une renégociation avec le gagnant qui a consenti une légère diminution de la facture. «Le contrat est accordé au seul fournisseur ayant déposé une soumission et s’étant classé», lit-on dans un document mis en ligne. «L’unique fournisseur ayant répondu à l’appel d’offres a accepté de réviser le prix de la soumission déposée au montant de 30 608 443,10 $ à la baisse au montant de 30 367 707,08 $ à la suite des négociations avec le Service des approvisionnements.» C’est néanmoins 34,4 % de plus que l’estimation, sans compter qu’il faut additionner les «taxes applicables».

Quelle est l’entreprise choisie? En fait, plusieurs entreprises ont décidé de s’unir afin de présenter la proposition exclusive : WSP Canada; CIMA+; HATCH; St-Gelais Montminy & Associés Architectes; DAOUST LESTAGE. Elles ont nommé leur consortium Équipe Tram-Innov.

Quel sera leur mandat? «Compléter la réalisation préliminaire du tramway de Québec, permettant de passer par la suite à la phase de conception détaillée et de réalisation», apprend-on dans des documents d’appel d’offres. Elles devront donc produire, d’ici 2021, les documents qui serviront plus tard à l’embauche d’entrepreneurs pour construire le réseau structurant de transport en commun.

Pour cela, elles toucheront 14,69 millions $.

Dans un deuxième temps, Équipe Tram-Innov participera notamment à l’encadrement des éventuels travaux. Cette tâche devrait se dérouler entre 2021 et 2026, si l’échéancier tient jusque-là. Cette fois, elle recevra le solde, environ 15,67 millions $.

Respecter l’échéancier

La question demeure : pourquoi avoir donné le contrat si un seul groupe a levé la main? Entre autres pour respecter l’échéancier. Porte-parole municipal, David O’Brien dit également que la Ville a accepté de payer plus cher que prévu «considérant qu’à cette étape de planification, il est important d’investir les sommes requises pour assurer un projet de qualité au moment de sa réalisation. La décision fut [donc] d’octroyer le contrat et de ne pas modifier à la baisse les critères ou les exigences du devis considérant les objectifs de qualité et de performance du projet.»

Mais pourquoi les autres entreprises n’ont pas déposé de soumission? La mairie a contacté des fournisseurs pour le leur demander. Ce qu’elle en a retenu? Puisque le gagnant du contrat de 30 millions $ ne pourra pas obtenir de contrats de construction pour le tramway — il surveillerait alors ses propres travaux — certains auraient décidé de passer leur tour, fait valoir David O’Brien. Il énumère une série de raisons supplémentaires : la complexité du mandat; les exigences quant aux compétences des experts assignés au projet; des pénalités imposées si le calendrier n’est pas respecté; le grand nombre de projets de transport en commun en cours au Canada, ce qui réduit la concurrence…