Des groupes environnementaux pressent le gouvernement Legault de donner le feu vert au projet de tramway de Québec.
Des groupes environnementaux pressent le gouvernement Legault de donner le feu vert au projet de tramway de Québec.

Tramway: les verts demandent un appui ferme de la CAQ

Jean-François Néron
Jean-François Néron
Le Soleil
Des groupes environnementaux pressent le gouvernement Legault de donner le feu vert au projet de tramway de Québec. Selon eux, il en va de la crédibilité de la CAQ dans le virage vert qu’il souhaite amorcer. Un avis partagé par le maire Labeaume.

«Nous sommes inquiets comme organisations environnementales, a confié Christian Savard, directeur général de Vivre en ville, lors d’un point de presse tenu lundi. Dans son futur plan vert, le transport collectif est un de ses piliers du gouvernement, mais on sent une valse hésitation quand il s’agit du projet de tramway», ajoute-t-il.

Comme ses collègues d’Équiterre, d’Environnement jeunesse, Greenpeace, Trajectoire Québec et du regroupement des conseils régionaux de l’environnement, il fait valoir que le réseau structurant de la capitale est pourtant le plus avancé des projets d’électrification des transports au Québec.

«Carcan financier»

Le regroupement considère également comme un «carcan financier» l’enveloppe budgétaire de 3,3 milliards $ imposé à la Ville. Depuis toujours, Québec refuse d’allonger plus que le 1,8 milliard $ promis.

«Par exemple, il pourrait y avoir des bonifications demandées par le Bureau d’audiences publiques sur l’environnement qui hausseront le coût du projet. Ça prend de la flexibilité financière. C’est une question de leadership et de crédibilité pour le gouvernement du Québec», soutient M. Savard.

Les membres du regroupement déplorent que ces mêmes limites budgétaires n’existent pas pour les projets routiers.

Labeaume d’accord

Appelé à commenter cette sortie publique, le maire de Québec a confirmé plus tard en journée qu’il ne demandera pas «une cenne» de plus. Cependant, il partage l’avis des groupes environnementaux quant au test de crédibilité que représente le tramway pour le gouvernement Legault. 

«On va surveiller les autres projets pour voir si les budgets sont respectés. Selon nous, aucun autre projet ne devrait voir le jour si le nôtre n’allait pas de l’avant».