Député et candidat à la chefferie du Parti québécois, Sylvain Gaudreault
Député et candidat à la chefferie du Parti québécois, Sylvain Gaudreault

Tramway de Québec: Gaudreault veut «plus de flexibilité» financière du gouvernement

Olivier Bossé
Olivier Bossé
Le Soleil
Député et candidat à la chefferie du Parti québécois, Sylvain Gaudreault demande au gouvernement Legault de libérer le projet de tramway de Québec de son carcan de 3,3 milliards $. «On ne peut pas se permettre de faire les choses à moitié et de rater notre coup», prévient-il.

Dimanche, les quatre candidats à la direction du PQ seront réunis au même endroit pour la première fois. À Québec, deux mois avant l’élection du 9 octobre.

M. Gaudreault a sollicité Le Soleil pour lancer le débat, même si ces rencontres n’auront pas le format d’un débat à proprement parler.

«On a l’occasion de faire un projet de réseau structurant. Le mot important est “structurant”. On va dessiner la capitale nationale pour les générations futures! Et comme indépendantiste, je vois Québec comme la capitale de notre futur pays. Ça prend quelque chose d’envergure pour notre capitale nationale», affirme celui qui affronte l’historien Frédéric Bastien, l’humoriste Guy Nantel et l’avocat Paul St-Pierre-Plamondon pour devenir le prochain chef du PQ.

«Le gouvernement de la CAQ et François Legault garde le projet emprisonné dans une enveloppe de 3,3 milliards $», regrette le député de Jonquière, ex-ministre des Transports et des Affaires municipales sous Pauline Marois, de 2012 à 2014.

Le gouvernement Legault a répété ne pas vouloir mettre un sou de plus que sa part de 1,8 milliard $ dans le réseau structurant de transport en commun projeté par la Ville de Québec. Entre autres éléments ayant forcé le retrait du trambus.

«Je ne demande pas un bar ouvert ou un chèque en blanc! poursuit M. Gaudreault. Mais le gouvernement doit faire preuve de flexibilité et d’ouverture, autant dans le contenu du projet que dans le budget. Comme ç’a été le cas pour le REM à Montréal.»


« Le gouvernement de la CAQ et François Legault garde le projet emprisonné dans une enveloppe de 3,3 milliards $ »
Sylvain Gaudreault

Pour la Coalition avenir Québec, «je constate deux poids deux mesures entre le transport routier et le transport collectif. En 2017, avant l’élection, François Legault a dit que ça prenait un troisième lien Québec-Lévis “coûte que coûte”! Pourquoi le transport collectif est dans un autre registre?

«Un réseau de transport en commun transporte plus de monde que n’importe quel projet routier. Et pour être capable d’avoir un beau et bon projet qu’on va rendre irrésistible pour les gens, ça prend de la flexibilité», conclut Sylvain Gaudreault.

Les assemblées publiques de dimanche ont lieu au parc Girardin, à Beauport (600, av. Royale), à 13 h 30, puis au parc de la Maison Hamel-Bruneau, à Sillery (2608, ch. St-Louis), à 16 h 30.

Le Parti québécois tiendra plus tard des débats officiels entre ses quatre candidats, de façon virtuelle, les 26 août, 8 et 22 septembre.