Un groupe se faisant appeler «Les Brigades de l'Amour» a distribué au cours des dernières semaines des tracts à caractère islamophobe aux alentours du Centre culturel islamique de Québec à Sainte-Foy.

Tracts à caractère islamophobe propagés autour de la grande mosquée

Un groupe disant vouloir combattre la haine à Québec a distribué au cours des dernières semaines des tracts à caractère islamophobe aux alentours du Centre culturel islamique de Québec (CCIQ) à Sainte-Foy. «Les Brigades de l'Amour» ont même fait du porte-à-porte pour livrer en personne des copies de leur «Bulletin Rose».
Une résidente du secteur de Notre-Dame-de-Foy a été «complètement terrorisée» après avoir reçu la visite d'un homme dans la cinquantaine, tout de noir vêtu et arborant une barbe blanche, rapporte un de ses amis, Filip Novakovic, qui est l'attaché politique du député fédéral de Louis-Hébert, Joël Lightbound. 
«L'homme, quand il a compris qu'elle était musulmane, s'est mis à l'injurier», raconte M. Novakovic, selon qui au moins une autre personne a ouvert la porte à des membres des Brigades de l'Amour. La dame n'a pas voulu témoigner au Soleil, même de manière anonyme, par peur de représailles. Elle n'a pas non plus déposé de plainte à la police. 
Cependant, le Service de police de la Ville de Québec (SPVQ) dit avoir été mis au fait de la distribution de ce tract. «Chaque information que le SPVQ reçoit est analysée et traitée», s'est contenté d'ajouter le porte-parole, Étienne Doyon.
Succession d'événements 
La publication, qui tient sur deux pages, explique comment le groupe veut contribuer «dans le combat qu'il faut mener contre tout ce qui propage la violence et la haine» depuis l'attentat à la grande mosquée de Québec en janvier dernier. Il allègue qu'après enquête, il a découvert que le Centre culturel islamique de Québec (CCIQ) propageait lui-même des propos «terriblement intolérants et haineux». S'ensuit une longue explication sur les raisons de cette trouvaille et des appels au premier ministre Philippe Couillard et aux dirigeants du CCIQ pour que cesse cette soi-disant propagation de la haine. 
Les Brigades de l'Amour, qui se décrivent comme un groupe citoyen, ont également transmis le vendredi 25 août un courriel au Soleil qui renvoie à son blogue nouvellement créé et faisant la promotion de son premier «Bulletin Rose» qui aurait été tiré à 25 000 exemplaires. La page Facebook est similaire. Sa dernière entrée, datant du 30 août, explique comment l'opération de distribution du tract s'est avérée un succès et comment les Brigades comptent ouvrir des nouveaux chapitres aux quatre coins de la province.
Les demandes d'entrevue du Soleil sont demeurées lettre morte tandis qu'aucune coordonnées ou nom n'est associé au groupe afin de savoir qui se cache derrière celui-ci. 
La distribution de ce tract survient alors qu'on apprenait cette semaine que le véhicule du président du CCIQ a été incendié il y a trois semaines, soit peu après l'annonce que l'organisation musulmane aménagera un cimetière pour ses coreligionnaires sur le territoire de la Ville de Québec. Quelques jours plus tard, des excréments ont été laissés devant la porte de la grande mosquée. En juillet, c'est un Coran déchiqueté avec un couteau accompagné d'un message haineux qui y avait été déposé. 
Personne au CCIQ n'était disponible vendredi pour discuter de cette nouvelle manifestation visant son organisation.