L'accident, dont les détails sont inconnus, est survenu vers 22h45.

Touche finale au nouveau traversier de l'île Verte

Les travailleurs du Chantier naval Forillon de Gaspé réalisent ces jours-ci les derniers ajustements au traversier Peter-Fraser, qui sera livré à la fin d'août à l'île Verte, située en face du village du même nom, sur le continent. Le traversier de 33,6 mètres aura alors requis un investissement de 10,2 millions $ de la Société des traversiers du Québec.
Il a une capacité de 12 automobiles et 75 passagers, en incluant les membres d'équipage. C'est en gros le double de la capacité en véhicules du traversier La Richardière, qui relie l'île et le continent depuis 54 ans. Il transporte environ 5000 véhicules et 18 000 personnes par an.
Le tirant d'eau du Peter-Fraser, à 0,9 mètre lège et 1,1 mètre en pleine charge, et sa propulsion plus rapide devraient lui permettre de faire cinq liaisons aller-retour par jour, comparativement à trois pour le traversier actuel. Il s'agira d'un traversier à propulsion hybride.
«Soixante-quinze pour cent de la propulsion viendra de deux moteurs diesel électriques et 25 % sera fourni par des batteries. Les batteries seront rechargées quand le traversier sera au quai», explique Jean-David Samuel, chargé de projet au Chantier naval Forillon.
La Société des traversiers du Québec, qui exploite depuis 2009 la Société Inter-Rives, responsable de la liaison entre le village et l'île du même nom, concrétise avec ce mode de propulsion une volonté de diminuer sa consommation de carburant en s'en remettant en partie à l'électricité du réseau d'Hydro-Québec.
Le Peter-Fraser est également équipé de deux systèmes de traitement des eaux, un pour les eaux usées produites par les passagers et l'équipage, et un autre pour les eaux venant de la salle des machines. Sa construction aura duré exactement un an. Le contrat avait été accordé en décembre 2011 au chantier de Gaspé. Sa conception avait requis huit mois de travail.
Un chantier bien occupé
Les 40 employés du Chantier naval Forillon resteront occupés au cours des prochains mois en vertu de la livraison de deux remorqueurs de 12 mètres à une entreprise de Hamilton, en Ontario.
Des travaux de réparations sur des bateaux de pêche, la préparation de soumissions visant à gagner un appel d'offres inhérent à la construction de deux traversiers en Outaouais et des pourparlers pour obtenir le contrat d'un imposant bateau de pêche d'une firme du nord de l'Europe gardent aussi l'équipe du chantier active.